La minute pute : Mais tu vas arrêter avec ta p***** de chaîne !

La minute pute : Mais tu vas arrêter avec ta p***** de chaîne !

L’envie me prend parfois de secouer des gens, la tête à l’envers au dessus d’un pont, quand je traîne sur les réseaux sociaux et aujourd’hui, je te propose de commencer une nouvelle rubrique « la minute pute » qui comme son nom l’indique va décimer avec délectation certaines habitudes insupportables vues sur la toile.
La première minute pute traitera d’un sujet qu’on aimerait voir disparu depuis 1999.

Revenue sur Facebook il y a peu, je constate avec effroi que les chaînes n’ont pas cessé d’exister. Je t’offre trois raisons d’arrêter définitivement de polluer le monde avec ces immondices. Retour sur l’anatomie d’un truc qui pue vraiment le caca et, pourquoi, il faut que tu cesses à tout jamais d’en faire circuler.

L’exemple réel que l’on va utiliser pour décrypter le fonctionnement de ce morpion du web :

Quand je parle de chaîne, je ne parle pas de mouvement de solidarité comme après les attentats de Charlie Hedbo ou du Bataclan. Je te parle de ce truc qui circule pour te faire faire circuler une information censée être à caractère solidaire mais dont une chose fait que ça n’est pas crédible. La chaîne typique comporte toujours une donnée gerbante, la culpabilisation d’autrui. Décryptage avec ce que j’ai pu voir récemment sur mon mur.

Une pensée toute particulière ce soir 😢 Qui me ramène à mes démons… Saleté de crabe, dégage !!!

Fous lui la paix !!! Cette maladie de merde a tué trop de gens que j’aimais… Contrairement à d’autres ce sera une petite demande n’entraînant pas l’élimination des amis de ma liste. Étant donné que j’ai un intérêt personnel dans les effets du cancer, je veux voir qui lit et qui partage sans le lire !
Si vous avez tout lu, sélectionnez « J’aime », pour que je puisse vous remercier dans votre profil. Je sais qu’un grand pourcentage d’entre vous ne sera pas diffusé, mais mes vrais amis vont le faire.

S’il vous plaît, en l’honneur de quelqu’un qui est mort, ou a le cancer, ou même avait un cancer.

Tout le monde dit : « si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas, je serai là pour toi »…, donc je vais faire un pari, sans être pessimiste, j’aimerais savoir qui de mes amis et ma famille mettront ça sur leur FB. Tu dois le copier et coller (ne pas partager) !!! Je veux savoir sur qui je peux compter… et je suis sûre que le nombre est inférieur à 25. Écrivez « fait » dans les commentaires quand tu le fais ! C’est le mois de sensibilisation sur cette maladie.

J’ai fait ça pour quelqu’un de très spécial !

Nous connaissons tous quelqu’un qui a combattu cette maladie, ou qui se bat contre ce mal actuellement. Merci. COPIER ET COLLER… NE PAS PARTAGER »

DONC, RAISON NUMÉRO UNO : GARDE TA CULPABILITÉ DANS TON FION VEUX-TU !

Ta chaîne partait probablement d’une bonne intention.  Qui ne rêve pas de voir le cancer éradiqué. Mais elle repose sur un truc qui me rend malade ; la culpabilisation de celui qui va la lire.

Oui, tu sais, ce gros dégueulasse-vilain-pas beau-méchant qui n’est pas ton ami sincère, celui sur lequel tu ne peux pas compter car il ne transmettra pas ta chaîne pourrie.  Le vieux principe repose sur ce fameux « si tu m’aimes, tu le feras ». Mais, attends, est- ce que mes oreilles fonctionnent bien ? Mais c’est ce qu’on appelle de la manipulation. Je ne peux le croire, toi, si bon-gentil-altruiste, tu ne serais juste qu’un ou une vil(e) manipulateur(trice) prêt à exploiter la faiblesse de l’autre et son envie de te prouver son amour.  Je peux te confier un secret, personnellement, quand je vois ça sur ton mur. J’ai envie de te supprimer, de ne plus t’appeler et surtout de te coller une bonne grosse tarte. Et même si tu le files à l’autre comme une patate chaude, pour ne plus te brûler les doigts avec ta propre conscience. Faire culpabiliser ses potes, c’est beurk, c’est tout !

RAISON NUMÉRO DOS : SI TU VEUX FAIRE QUELQUE CHOSE CONTRE LE CANCER, J’AI DES ADRESSES POUR QUE TU TE BOUGES TES MICHES.

Manque de bol pour toi, il s’avère que ton interlocutrice a travaillé en oncologie. Jusqu’à preuve du contraire, ta chaîne n’a sauvé personne ni même redonné le sourire à quelques malades que ce soit. Pourquoi ? parce que ce dont ils ont besoin c’est toi en face d’eux. Et non, je t’arrête tout de suite, toute forme de soutien n’est pas bonne à prendre.

Le cancer te désole, moi aussi, tu peux faire tout un tas d’actions bénévoles pour montrer ton soutien à ceux qui souffrent d’un cancer.

Voici un carnet d’adresses pour que tu puisses à ton tour nous montrer que les malades t’importent vraiment, mais oui ça te demandera plus d’efforts qu’un CTRL+C/CTRL+V.

Tu peux par exemple faire un don pour financer la recherche et améliorer la vie des malades par exemple sur :

-http://www.alsacecontrecancer.com/

-https://www.ligue-cancer.net/faire_un_don/en_ligne

Tu peux aussi participer à des œuvres caritatives ou faire du bénévolat :

RAISON NUMÉRO TRES : RÉFLÉCHIS DEUX MINUTES QUEL EFFET CA PEUT DONNER A QUELQU’UN QUI SOUFFRIRAIT D’UN CANCER DANS TON ENTOURAGE FACEBOOK.

Il y a des gens qui sont discrets sur leur état de santé. Et si tu viens geindre sur la tristesse du cancer et que bouhou tu verras qui t’aime vraiment en postant ta chaîne, je te parie un billet de 50 que dans tes contacts il y a quelqu’un de malade ou en sursis pour lequel c’est certainement indécent de voir ce type de message.

Si tu veux communiquer efficacement et intelligemment sur le cancer

  • Parle de ta propre expérience et de ton vécu, cela touchera probablement plus tes contacts que des mots lamdbas qui ne traduisent en rien l’expérience de souffrir d’un cancer ou de voir un de ses proches en souffrir. Tu peux ainsi demander gentiment à tes contacts de partager s’ils le veulent bien car ça te ferait plaisir. En plus c’est beaucoup plus touchant de lire de vrais témoignages d’amour de ceux qui ont vu un proche souffrir ou perdu un proche.
  • Il y a plein de magnifiques témoignages sur la blogosphère ou sur YouTube. Tu peux aussi diffuser les mots de ces autres qui seront plein de sens et de vérité.

Je te conseille par exemple ce blog d’une jeune femme alsacienne qui a fait une bd pour parler de son combat contre le cancer du sein http://tchaogunther.com/. Ou alors ce type de témoignage https://www.youtube.com/watch?v=KpSzxWE7Egw

Au final, tu l’auras compris peu importe le sujet de ta chaîne, tu as d’autres moyens plus élégants plus beaux et plus efficaces pour toucher ton public et les rallier à ta cause.

Et maintenant, ça suffit le copier/coller !

Je déclare la minute pute officiellement close.

Lisenn

L’ordonnance de ta psy: Playlist spéciale « Paye ta rupture ».

L’ordonnance de ta psy: Playlist spéciale « Paye ta rupture ».

Je te propose une playlist qui va reprendre les étapes du deuil afin de t’accompagner au mieux dans cette rencontre douloureuse avec la dure réalité de la rupture amoureuse . BIM!

Elizabeth Kübler-Ross a identifié 7 étapes au processus de deuil. Je t’invite d’ailleurs à aller te renseigner sur la vie de cette femme qui était fascinante.

Retour à nos moutons noirs, sors tes kleenex, prépare ton pot de Nutella et ta bombe de Chantilly : on va affronter ça ensemble.

1Le Choc : L’annonce d’une rupture, conduisant normalement à un constat sans appel, tu vois la personne en face de toi comme pétrifiée. On parle de sidération. C’est ce moment où tu peux ressentir comme une très agréable sensation de poignard dans le creux du bide. Ou alors de te sentir statufié irrémédiablement dans un corps qui ne veut plus bouger d’un pouce. Quelle douce sensation. Hmmmm. Je te propose d’écouter un bon vieux classique de Justice qui illustre à merveille le sentiment de te sentir ratatiné  par un troupeau de tyrannosaures.

2Le Déni : Ton esprit va refuser ce qui se passe. C’est là que j’ai déjà pu entendre dans mon cabinet  » Non, mais il me quitte pour préparer sa demande en mariage, c’est sûr! » . Et oui, c’est ce moment où ton cerveau et surtout ton cœur sont prêts à croire les balivernes que tu vas te raconter à toi-même. C’est le temps de la discussion entre toi et toi-même ou avec les autres qui vont souvent te regarder avec des gros yeux face aux énormités que tu vas sortir. Certaines personnes s’enferment dans cet état de déni, de refuge pour conserver dans une petite boîte ; le fait de ne pas vouloir y croire.

J’ai choisi une chanson que je trouve, personnellement, super flippante depuis toujours. Celle de Zazie, Homme sweet homme qui parle bien de ce côté complètement malade de cette phase de déni.

3La colère : Je sens que je ne vais pas avoir besoin de te l’expliquer. Tu te vois évidemment avec une batte de baseball ou le club de golf de ton dentiste défoncer une série de voitures innocemment parquées dans la rue. C’est le moment du défoulement. Et là, je ne peux pas te conseiller meilleure chanson que celle de The Hives, Hate to say i told you so.

4La tristesse : Je te conseille de t’acheter de très très jolies boîtes de Kleenex pour te rendre cette étape moins douloureuse et d’investir dans un tube d’homéoplasmine pour sauver tes narines endommagées par le frottement répété avec le mouchoir. La voix du chanteur de Foals a déjà tendance à m’émouvoir sans effort. Et là, le clip est juste magnifique.

 

 

 

 

 

 

5La résignation : C’est ce moment si précieux où tu déposes les armes, conscient que plus rien ne peut être fait pour sauver ou changer la situation. Souvent, à ce moment, la fatigue t’envahit avec cette horrible sensation qu’un 3 tonnes vient de se poser délicatement sur ta poitrine pour ne plus en bouger jusqu’à ce que tu sois moins fatigué. Souvent c’est aussi une phase de rejet,  » je te connaitrais plus jamais l’amour… ».

6L’acceptation : C’est ce moment où tu commences peu à peu à redevenir toi-même et à retrouver progressivement conscience et confiance en toi. Tu te souviendras des bons moments et plus que des mauvais.  Et j’ai choisi une petite nouveauté dont je suis fan pour illustrer cette émotion.

 

 

 

 

 

7La reconstruction : L’acceptation seule ne suffit pas. Grâce à cette épreuve, tu vas découvrir des trésors de ta personnalité que tu ne soupçonnais pas jusqu’ici.  L’être humain est un miracle d’adaptation, il est fait pour ça. Aussi douloureux que ça puisse être, nous sommes résilients, c’est comme ça. Chaque expérience (bonne ou mauvaise) te rend meilleur si tu la dépasses, c’est un fait percutant et inéluctable.

Je t’ai choisi trois chansons toutes fraîches qui me font du bien.

 

 

 

 

 

 

Allez je t’embrasse bien fort. Tout passe. TOUT

Lisenn

PS: je remarque, qu’étrangement, j’ai choisi des chansons anciennes pour illustrer les premières étapes et toute récentes pour les dernières. Illustration parfaite de l’esprit en mouvement.

Bilan deuxième semaine (censée être) sans sucre : la grosse débandade.

Bilan deuxième semaine (censée être) sans sucre : la grosse débandade.

Bon alors je n’ose même pas te faire de bilan journalier sinon tu vas comprendre à quel point j’ai merdé.

Résumons l’engrenage délicieux dans lequel j’ai été prise. Dimanche, il faisait (un peu) beau, j’ai emmené ma fille faire un tour de manège et manger une glace (mon péché absolu, je peux en manger en hiver par -10°). Et là tu t’en doutes, BIM, deux boules, sorbet cacao/yaourt. Et là, je n’imaginais pas que c’était le début d’un craquage total….

Je suis beaucoup sortie cette semaine, résultats: café frappé, tarte flambée, cheesecake, Lillet, mocchas, chocolat, re chocolat, mozzarella, brebis, planchette de charcuteries.

Voilà-voilà , pour une raison que j’ignore, je marche sur le principe du tout ou rien, si je m’autorise un écart, je n’arrive plus à maîtriser et il faut que je me mette une date butoir où je reprends ; comme un lundi ; sinon je vais continuer mes excès.

Forcément sur la balance je le sens un peu mais ça je m’en fiche, sur la santé par contre je le sens beaucoup et ça me rend beaucoup moins sereine .

Et comme tu es désormais le témoin de mes faiblesses, je me sens encore plus honteuse de ma semaine gourmande. Tu constateras que mes craquages ont toujours lieu pendant des sorties, selon cette belle équation essentielle , SORTIES + AMIS + JOIE = BOUFFE= BONHEUR. God damn it !

J’ai essayé aujourd’hui de manger du chocolat à 90% de cacao. J’ai toujours la désagréable impression au niveau de la gorge d’avoir des grains de sable coincés dans les amygdale. Bof !

Bref, il va falloir que je réduise les sorties car c’est impossible de résister à l’envie de partager des gourmandises dans la belle ambiance.

Je t’autorise donc à me donner une grand coup de bâton sur la tête si tu me croises dans les rues de Strasbourg en train de déroger à mon challenge sans sucre.

Sinon j’ai découvert instagram et snapchat, c’est plutôt chouette. Tu pourras comme ça me dire toi-même d’arrêter de manger n’importe quoi. Tu peux me trouver sous dr.bobologue pour snapchat et @lisenngilleron.  Je me sers d’instagram pour poster des outfits of the day simples et sans retouches pour qu’on voit aussi des vraies personnes sur ce type de réseaux sociaux.

Allez, là, je ne vais pas y arriver sans toi !

Lisenn

Journal de la première semaine sans sucre. Résultats plus que surprenants.

Journal de la première semaine sans sucre. Résultats plus que surprenants.

Une première semaine dont les résultats sont complétement hallucinants, je te laisse découvrir par toi-même ce petit bilan hebdomadaire.

Vendredi 21 avril : goodbye sugar.

Dernier jour avant l’arrêt du sucre. J’ai déjà pris mon dernier cappuccino hier. En rentrant du travail, j’ai dit au revoir à ma sale habitude de piller mon frigo le soir quand je rentre. Dernier menu fringale : fromage fromage  fromage. Du coup, le soir de mon resto entre copains, plus faim, pas bien, barbouillée. Je prends mon dernier diabolo citron et je commande une salade de poulet aux agrumes. Nuit d’insomnie avec crises de tachycardie. Y’en a un qui n’est certainement pas d’accord pour que je me désintoxique de sa tonifiante présence: le café.

Samedi 22 avril : tentations et premières tortures.

Je me lève motivée pour ce premier jour. La maison est toujours envahie du chocolat de Pâques de ma fille, ça va être compliqué je le sens. Je me sens prête à décapiter le premier lapin Lindt qui passerait sous mes doigts. Viens par là mon petit.

Première soirée tentation avec mes collègues. Je résiste et prends raisonnablement un jus de tomate (sadness dans mon coeur).  Je mange un plat qui devait contenir du sucre ajouté ( moutarde à l’ancienne). Mais bon, j’ai encore le droit à une vie sociale. Je suis quand même rentrée tôt pour ne pas finir la soirée bien trop tentée pour résister à boire des coups ou manger un dessert.

J’ai lutté toute la journée pour ne pas craquer sur du chocolat ou du fromage. Pour être complète, j’ai décidé de me peser pour une fois. 56,7 kg pour 1m73. J’ai pas envie de prendre mes mensurations (qu’il me reste un peu de vie privée, diantre).

Dimanche 23 avril: Blog de Sainte Courgette, reine du sain.

Je me lève crevée et chafouine. Je me demande comment je vais faire et tant donné que je me soigne globalement à l’homéopathie. Je vais donc devoir l’arrêter aussi. Je rêve de bouffer des sacs de sucre. Tout va bien.

J’ai eu la super idée d’aller voir sur les blogs de nanas qui ont arrêté le sucre pour me motiver ou prendre exemple. Je n’aurais pas dû y aller. Constat affligeant ; est ce que je ne viendrais pas de signer pour une vie monacale, pauvre gourdasse que je suis.

Sur ces blogs, je ne trouve que ce type de phrase : « Si j’ai une fringale soudaine de sucre et que je n’ai pas de fruits « murs » sous le coude, je prends des dattes (que j’accompagne souvent d’amandes – Et oui, je reste gourmande !) » (extrait de Sirène Bio).
Gourmande? gourmande?  Really ? c’est même pas une vieille blague.
Pourquoi je ne trouve aucun blog avec une nana qui va me dire  » attention je reste gourmande, je ne refuse pas une bon gros burger avec des frites ». Je sais pas moi, c’est comme si je disais : « Il m’arrive de mettre une gaine culotte quand c’est fête. Et oui, je reste coquine et sexy ».  Ou alors de dire : « Il m’arrive de donner un euro par an à un sans-abris. Et oui, je reste généreuse! « .

Là je tuerais pour une entremet au citron de chez Jérémie Hans. Ne pas penser à la pâtisserie. Non . Non. Non !

Lundi 24 avril : merci Romy!

Reprendre le boulot rend les choses plus faciles. Pas le temps de niaiser et de penser à tout ce que je ne mange pas. Mon adorable collègue Romy qui cuisine comme une déesse a décidé de me faire à manger toute la semaine. Merveilles fraîches et veggie au menu. Je suis joie. Moins envie de sucre aujourd’hui. Je constate que moi qui ait souvent mal au coeur, je ne me suis pas sentie lourde ou barbouillée de la journée. Tiens, est-ce que je commencerais à m’habituer? Ou alors j’ai un syndrome de Stockholm, c’est peut-être ça en fait. Je suis plus sûre.

Mardi 25 avril : Open space au caramel.

J’ai hâte d’aller au boulot juste pour goûter le super déjeuner de Romy. Ça me rappelle quand j’étais petite fille et que la première chose que je demandais en rentrant chez moi c’était : « Qu’est ce qu’on mange ? quand est-ce qu’on mange? ».

Je me sens en forme. J’ai l’impression d’avoir moins de tâches sur l’oeil peut-être est ce une vue de mon esprit ou la force de mon auto-conviction. Je commence à moins avoir envie de tuer contre un carré de Galak. Et pourtant, un open space c’est 100 raisons de bouffer du sucre, des gâteaux, du chocolat.

Mercredi 26 avril : Goodbye Dinosaurus.

Ma collègue Ophélie me pose un paquet de Dinosaurus sur mon bureau en disant avec ses grands yeux de biche  » tiens c’est pour toi, je sais que ce sont tes préférés ». Sniff, je les ai gentiment rendus avec la larme à l’oeil. Plus de nausées, la forme… Intéréssant. Demain c’est le moment de mon contrôle hebdomadaire chez Super Ophtalmo. On va voir si j’ai besoin d’une injection intra-vitréenne.

Jeudi 27 avril : la grosse/vraie/top/incroyable nouvelle.

Ce midi, il y a un lancement de concours en grande pompe au travail. On nous dit de ne pas apporter à manger nous seront nourris. 2 pains surprises bretzel et 1 pain surprise pour nourrir 20 personnes. Ca me semble light.  Je mange trois minis sandwichs, je refuse l’affreux gâteau bleu confectionné pour l’occasion. C’est une journée riche en émotions pour des raisons personnelles.

Contrôle le soir à 18H00, Super Ophtalmo me dit qu’en une semaine ça va beaucoup beaucoup mieux. Et que j’ai vraiment beaucoup moins d’hémorragies. Il ne me parle plus ni d’injection, ni de traitement. Je lui parle de mon régime sans sucre, il n’y croit pas vraiment, mais me prescrit une prise de sang pour voir si je ne suis pas diabétique. En tout cas, miracle, j’ai rendez-vous que dans deux semaines et il me dit que si ça continue comme ça , on reprendra notre rythme tous les six mois. Incroyable !

Bon là, je dois avouer que je suis obligée de continuer. Même si je ne m’attendais pas à un résultat aussi immédiat. Je crois qu’on va vivre une belle aventure avec ce régime sans sucre.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à mon père et ma soeur qui se sont toujours méfiés du sucre comme de la galle. Et à ma douce Nelly, Ma douce Nelly. Morte d’un cancer du pancréas fulgurant.

Vendredi 28 avril : un kilo parti sans effort.

Je suis bien, je n’ai pas eu de nausées depuis des jours, mon oeil va bien mieux et il va falloir que je me documente un peu plus sérieusement pour comprendre ce qui se passe avec tout ça.  Je crois qu’on commence à rentrer dans une affaire sérieuse, bien plus que moi toute seule. Ce serait donc vrai toutes ces choses qu’on lit sur le sucre mais qu’on ne veut jamais croire parce qu’un petit gâteau ça ne fait jamais de mal ?

Pour faire les choses sérieusement ce matin, je me suis pesée 55,7 kg soit un kilo perdu sans absolument aucun effort , ni aucune restriction sur la qualité.

Je me souviens d’avoir pris tant de poids pendant ma grossesse. Environ 25 kg. J’avais refusé de faire le test pour le diabète. J’ai eu du mal à perdre les derniers kilos. J’avais pris le régime Weight watchers. J’ai trouvé ça restrictif et pourtant je mangeais un peu sucré tous les jours.

Là sans aucun autre effort que de stopper le sucre raffiné et l’édulcorant, j’ai perdu un kilo sans aucun restriction sachant que normalement, je n’ai pas de poids à perdre.

BILAN HEBDOMADAIRE SEMAINE 1:

ouah la vache, je ne m’attendais à aucun résultat particulier cette semaine me disant qu’il me faudrait au moins 6 mois pour faire une différence. Eh ben comment te dire que c’est un petit peu un truc de malade ce qui se passe. Et ce qui me sidère surtout c’est qu’en une semaine, le pronostic sur mon œil a complétement changé , plus d’injection, plus rien.  Peut-être qu’on tient un truc là.

Tu crois que je vais me transformer en ayatollah du sans sucre comme les nanas d’instagram ou des blogs? Je frissonne d’effroi à cette idée.

Allez bisous.

Lisenn

Un an sans sucre, sans lait, sans café ….

Un an sans sucre, sans lait, sans café ….

Dimanche dernier, je me suis réveillée dans le blanc, avec cette furieuse certitude que mon occlusion de la veine centrale de la rétine était de retour. Jeudi, confirmation du spécialiste de la rétine. She’s back.

Je t’ai déjà parlé de ma rencontre charmante avec cette pathologie dans cet article. Storytime #2: 2016, mon année pas super jojo !

Et je me permets de te mettre une fiche sur ce qu’est ce petit acronyme OVR. http://www.asso-ovr.fr/occlusion-veineuse-retinienne

Si tu as la flemme de le lire, je te fais un pitch. En gros, pour une raison en général inconnue, ta vision baisse brusquement parce que ton œil n’est plus correctement vascularisé. Un organe qui n’est plus correctement vascularisé, ne respire plus. Du coup, si c’est une occlusion massive, tu peux dire au revoir à ta vision.

J’ai un facteur de risque, une intolérance à l’hypoxie, traitée. Je ne devrais donc pas faire une rechute. Manque de bol, ça rechute. Pour le moment, j’ai une certaine chance, ma vue ne disparait jamais de façon flagrante ( sauf le matin). Mais j’appréhende un matin de me réveiller et de voir mon oeil (ou les deux sait-on jamais) trop abîmé pour voir encore quoique ce soit.

Comme on ne peut traiter que les conséquences de ce truc (et encore) mais pas la cause. J’ai donc décidé d’appliquer en plus des conseils médicaux que j’avais déjà, des nouveaux conseils d’hygiène de vie.

L’an dernier en discutant avec la maman de mon ami sudiste, j’ai découvert qu’elle avait drastiquement amélioré son pronostic de vie qui était très péjoratif en refusant de prendre le traitement qu’on lui proposait pour une maladie auto-immune du foie et en appliquant le régime Seignalet. Elle a gagné trois ans déjà et j’ai bel espoir que ça persiste. Je ne me vois pas appliquer ce régime (car super strict) mais je suis décidée à arrêter de faire l’autruche sur mon alimentation déplorable depuis ma grossesse et de prendre enfin les choses à bras le corps. Au pire, ça ne fonctionne pas mais j’aurais essayé, au mieux, j’arriverais à enrayer ce processus.

Des signes inflammatoires, j’en ai foule comme toi. Un rhume/ nez bouché quasi permanent. Des douleurs aux articulations. Des aphtes. Mes yeux ….

On connait les méfaits du sucre et son impact sur la santé de la population mondiale depuis les années. Pourtant, je tiens à mon déni et je continue à manger quotidiennement, sucre, bonbons, chocolat, gâteaux…. Je suis aussi devenue une grande consommatrice de café. Je n’ai jamais été une grande buveuse de lait mais il y en a quasi systématiquement dans mon café.

J’ai donc décidé d’arrêter le sucre (raffiné et bien sûr l’alcool), le lait et le café pendant un an.

Je réduirais les fromages ( ça va être très compliqué) , la viande et mon apport en sel ( mon autre vice favori).

Pourquoi la viande, car ils commencent à publier des articles sur régime hyperprotéiné et impact sur l’ovr. Mon spécialiste m’a aussi dit de bien m’hydrater pour améliorer la fluidification sanguine j’imagine.

Je vais souffrir car je suis une junky du sucre et j’avais tout donné pendant la grossesse où je tournais à au moins une glace et une pâtisserie par jour.  Je t’avoue que je n’ai pas de problème de poids, mais je ne suis pas sûre qu’avec mon alimentation je sois en bonne santé si tu creuses un peu le truc.  J’ai arrêté le café il y a deux jours et je suis déjà en manque, j’ai passé ma nuit à avoir des insomnies, et ça en addictologie on sait que c’est un symptôme possible de sevrage.  J’ai dit au revoir au sucre hier soir, en prenant mon dernier diabolo citron (bye bye mon ami depuis l’enfance). Je me suis gavée une dernière fois de chocolat de Pâques.

Je t’écris cet article d’une part, pour te prendre à témoin, comme ça je devrais assumer mes hypothétiques écarts face à toi. Ensuite, je suis sûre que ça intéressera tout ceux qui n’ont comme quoi jamais osé sauter le pas, je suis votre cobaye. Je tiendrai un journal de bord de mes sensations, émotions, espoirs et désespoirs.

Nous sommes, le 22 avril, jour officiel du commencement. Ce soir, j’ai une soirée, ça va tout de suite tester ma volonté.

Goddbye sugar, deep in my heart, i still love you.

Best tentative de phishing ever <3 (attention vous allez voir un hameçonnage ou filoutage de compétition).

Best tentative de phishing ever <3 (attention vous allez voir un hameçonnage ou filoutage de compétition).

Je pense qu’il n’y a pas un jour qui passe sans que je ne reçoive une tentative de phishing dans ma boîte mail. Tu sais, le phishing consiste a essayé de t’arnaquer en t’envoyant de fausse demande frauduleuse, le but ultime étant en général de mettre la main sur le Graal, ton numéro de carte bleue.

Je t’avoue que j’ai un plaisir malsain à chercher les originalités fantasques de nos amis arnaqueurs en ligne. Et aujourd’hui, j’ai été gâtée. Oh oui ! Tant que j’ai décidé de partager avec toi ce moment de grâce et de félicité offert par ces petits coquins malfrats.

Tu pourras lire le mail originel dans une police normale noire et bleue et ma réponse en rouge. Let’s go!

Je te mets une copie d’écran parce qu’une amie m’a dit  » nan mais tu l’inventes ce mail  » .

IMG_2743

 » Ce message a été envoyé avec une importance haute. Ça envoie du très lourd dès le départ !

Bonjour,

Je suis Océan Léopard, responsable Chronopost.

Cher Monsieur Océan Léopard, j’ai toujours su que mon prénom était incroyablement banal. J’ignorais qu’ils employaient des licornes chez Chronopost. Je me permettrais, si vous le permettez, d’utiliser moi aussi mon nom licorne pour communiquer avec vous. Appelez-moi Lune Sauvage.

Je vous informe que vous avez un colis au bureau de poste.

Je ne vois pas l’adresse du bureau de poste. Vous devez probablement faire allusion au bureau de poste du pays des Licornes, 5 rue du vomi Arc-en-Ciel 89772 Pinkycity.

Vous disposez d’un délai de 48 heures pour récupérer votre colis, sinon il sera retourné à l’expéditeur.

Oh non, je n’aimerais pas que mon colis soit renvoyé au pays du Père Noël en Laponie, ce serait si dommage… Vite, vite, je brûle de désir à l’idée de lire la solution !

Veuillez confirmer l’envoi du colis à votre domicile en suivant les instructions ci-dessous:

Souhaitez-vous mon adresse au pays des Licornes ou la banale de tous les jours?

  • 1/ Appeler le Numéro de notre service clients: 0890 612-509 -(4 appel Succès pour l’obtenir)- Je ne comprends pas, le numéro n’est plus le 36 65 65 65 ? Un appel succès, c’est quand c’est quand ça vous donne tous mes sous ?
  • 2/ Recevoir le code de confirmation par téléphone. J’ai eu le code S.T.U.P.I.D , c’est le bon?
  • 3/ Envoyer le code à l’adresse e-mail suivante: Chronopost.responsable@gmail.com

Je me suis toujours sentie importante, mais là, l’adresse du responsable de chronopost c’est trop d’honneur, vraiment !

Veuillez lire attentivement les instructions suivants :

*Le code c’est pour Assurer et confirmer l’envoi du colis.-(l’appel déjà payé par notre système)- Vous êtes trop généreux !

*Le code sera répété deux fois notez le bien. Reçu « GO TO HELL, GO TO HELL « 

* Après que vous avez passez la confirmation avec succès, un e-mail sera envoyé à votre adresse Mail avec touts les informations nécessaires à propos de votre colis (Expéditeur, Date, Bureau de poste le plus proche…). Toujours au pays des Licornes donc ?

Cordialement.

Océan Léopard.
Responsable Chronopost.

Monsieur Léopard,

Je suis si touchée et admirative de l’excellence de votre service client.

Amour et spacecake à vous et votre équipe de cybervoleurs !

Bisous-bisous

Lune Sauvage a.k.a Lisenn

Laure Manaudou vs Mike Horn

Laure Manaudou vs Mike Horn

Tu connais mon amour ( fanatique/déviant) de l’émission diffusée par M6 où Mike Horn ( aventurier sur sa fiche LinkedIn quoi!) emmène une vedette française dans un périple survivaliste de 5 jours.

Après avoir poussé le petit Matt Pokora à se dépasser, si tu veux lire l’article , c’est par là …  Matt Pokora vs Mike Horn.

Mike plongea l’ex-nageuse médaillée olympique Laure Manaudou dans l’Afrique profonde et sauvage.

Ce qui m’a frappée c’est la sensation incroyable d’humilité qui se dégageait de ce joli petit bout de femme. On sent dans son discours que la suite de sa carrière sportive n’est pas une sinécure.

On la suit donc avec stupeur et tremblements dans son périple où elle a rencontré des animaux aussi merveilleux que dangereux. Déjà, la jeune femme doit se retrouver dans une mini pirogue flippante qui ne tolère ou presque que la position debout. Autant te dire qu’avec mon absence totale d’équilibre, je serais morte croquée par un hippo en deux temps trois mouvements. Et là , première frayeur de la soirée, Miss Manaudou se retrouve nez à nez avec des hippos super dangereux et pas franchement human friendly, une pirogue pourrie qu’elle doit écoper en urgence, des petits cailloux tout minis pour se défendre et un Mike Horn que, pour une fois, l’on ne sent pas méga serein face aux hippos gloutons. Ils s’en sortent in extremis, cela nous annonce le ton de l’émission.

Laure Manaudou subit ensuite la chaleur, les bébêtes, les vomissements et autres joyeusetés sans broncher et sans abandonner l’aventurier à ses marécages boueux. Dans les minces confidences entre les deux acolytes qu’on a bien voulu nous montrer, on sent une jeune femme détruite par ses années passées à bouffer du carreau de piscine pour devenir championne olympique. Se disant aujourd’hui perdue dans sa nouvelle vie de très jeune retraitée, elle nous dit ne pas être fière de ses incroyables performances sportives mais fière d’être là avec Mike Horn qui semble quant à lui conquis par la jeune femme qu’il surnomme affectueusement Mini-Mike.

Elle confiera également être un peu paumée dans un monde où elle peut désormais choisir sa vie, ce qu’elle va manger, faire, sans horaires ni coach pour la gronder.  On la verra aussi s’émerveiller de pouvoir approcher tous ces magnifiques animaux en liberté et regretter de ne pas pouvoir partager ce moment avec sa fille.

Au final, j’ai été incroyablement touchée par la personnalité de cette jeune femme. On sent son peu de confiance en elle et qu’elle a une vie à reconstruire après ce passé de sportive olympique. On se souvient aussi du vilain scandale donc elle a été victime à cause de la pratique sordide du revenge porn. Sa mésaventure me rend d’autant plus admirative, elle a survécu à la pression médiatique très jeune, le feu des projecteurs mais aussi l’humiliation et le cœur certainement douloureusement brisé d’une jeune femme qui a probablement voulu faire plaisir à son mec de l’époque.

Laure Manaudou, tu ne liras jamais cet article, tu avais déjà toute mon empathie et ma sympathie mais franchement tu devrais être méga fière de toi. Tu as survécu à tant de choses du haut de ta petite trentaine et cette émission enfoncera le clou sur ton courage et ta persévérance. G.R.O.S. R.E.S.P.E.C.T. Le burn out du sportif on en parle jamais mais c’est une réalité.

Maintenant en effet, elle a raison de faire des pétanques et des barbecues (avec du rosé pamplemousse) en attendant de retrouver l’énergie de vivre pleinement. Elle semble avoir trouvé l’amour et profite désormais de sa jolie petite fille.

Lisenn.