La petite vie pépère de Léon, chien de thérapie à la retraite.

La petite vie pépère de Léon, chien de thérapie à la retraite.

Je ne suis pas la seule à avoir changé de vie avec la fermeture du cabinet. Mon fidèle compère poilu, Léon, ( a.k.a Loulou, Big Loup, La crevure, chocachien, La cave d’affinage à comté ….) a pris sa retraite par la même occasion. Il était temps puisqu’il a 7 ans et que les chiens de sa race,  Cavalier King Charle Spaniel, dépassent difficilement l’âge de 8 ans.

J’ai mis un temps infini à dresser Léon que je surnomme souvent « l’Unbreakable Léon Schmidt »( en référence à la série) tant il est résistant au dressage. Sa seule monnaie d’échange: la bouffe, messieurs, dames. Il n’en est pas moins le chien le plus attachant que je connaisse. Un air faussement Rantanplan, un pot-de-colle. Je l’ai eu tout petit, peut-être même pas sevré d’ailleurs, à deux mois tout rond.

img_0066

Au bout de quelques années, je pouvais enfin l’emmener avec moi au cabinet. Il ne sautait plus sur les gens. Il avait réussi à apprendre à garder une distance face aux gens qui avaient peur des chiens. Petit à petit, il a su amadouer la patientèle du cabinet. Mais il n’était pas là pour rien. Il faisait parti du cadre. Ses ronflements au départ gênants finissaient toujours par être décrits comme apaisants par tous. Et les rares fois où il n’était pas là, j’avais le droit au bout de trente secondes au fameux  » ben il est où Léon? ».

La race de Léon est parfaite pour faire des thérapies avec des personnes souffrant d’autisme, des patients alzheimer, mais aussi des patients ayant vécu un psychotraumatisme. Ce sont des chiens très doux et très joyeux.

Pour nous, c’est un bout de notre famille car il a son caractère mignon et pourri à la fois.

Voici un inventaire non exhaustif de ce qui me fait marrer tous les jours chez mon canidé:

  • Systématiquement, quand tu prends ton bain, il fait exprès de venir ouvrir la porte ( parce qu’il a une technique pour les ouvrir) et il se barre en courant dans son panier. Du coup, tu cailles.Ce qui lui vaut également la réputation de chien pervers avec sa passion pour le vol de culotte.
  • Il mangera tout ce qui traine sur ta table de chevet, boules antibruits incluses.
  • Il cherchera toujours à voler la nourriture de ma fille même s’il se fait pourrir après.
  • Souvent il se loupe pour monter sur le fauteuil et se ratatine, il part vexé dans son panier.
  • Il ronfle comme trois hommes saouls.
  • Il essaiera tous les jours de monter sur nos lits même s’il n’en a pas le droit.
  • Quand l’un de nous est malade, il se met sur ses genoux ou à côté de lui ou sur lui si t’as plus le courage d’interdire quoi que ce soit. Comme l’atteste cette photo terrible où j’avais une grippe sévère et où il m’a veillé pendant quatre jours durant ( Oui je suis super chic sur cette photo. Quoi ? Tu ne mets pas de capuche quand t’es malade?).
  • img_0496Quand l’un de nous est triste à pleurer, il se met assis devant lui les oreilles en arrière.

Lorsque j’ai eu ma fille, Romy, j’étais inquiète de sa réaction. J’avais peur qu’il en soit jaloux et donc qu’il devienne un danger potentiel pour elle. Évidemment, je m’étais trompé. Même si j’étais toujours vigilante à ce qu’il ne l’écrase pas et ne s’approche jamais de son visage.

img_0128

Au final, il a contribué à sa manière au bien-être de pas mal de personnes dont celui de ma petite famille. Et je me disais qu’il méritait un joli petit article pour ses bons et loyaux services.

J’aimerais conclure par cette opinion. L’insertion d’animaux de compagnie dans des structures de soins est encore trop rare et pourtant on sait qu’elle fait de véritable miracle. L’équithérapie a métamorphosé pas mal de personnes autistes. Je ne parle même pas des chiens dressés pour devenir les compagnons des personnes aveugles. L’introduction d’un labrador dans des plages horaires choisies au sein d’une maison de retraite apporte plusieurs bienfaits évidents.  Si l’idée n’est pas neuve, elle me semble trop inexploitée en France aujourd’hui. Faute probablement à l’évolution des conditions  drastiques en matière d’hygiène qui nous a permise de gagner en santé et longévité mais qui empêche hélas d’exploiter le lien humain-animal dans le domaine de la santé.

Et toi, t’en penses quoi ?

Lisenn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s