Teenage Dirtbag. Conseils à l’adolescente que j’ai été …

Teenage Dirtbag. Conseils à l’adolescente que j’ai été …

Au collège, j’avais un  corps de « déesse »( 1m73 pour 45 kg et du 75 bonnet moins A , mes doux surnoms « squelettor » ou « planche à pain ») agrémenté d’un superbe appareil dentaire bien moche, de jeans trop courts et surtout d’une confiance en moi au ras-des-coquelicots. Bref, tu l’auras compris, j’étais une ado mal dans sa peau dans toute sa splendeur. Bien sûr, en grandissant, j’ai bien compris que le collège n’épargnait personne et que les rares  » caïds » du collège n’avaient pas forcément super bien vieillis et surtout beaucoup plus vite que la plupart d’entre nous. Certainement le gros cadenas de scooter porté autour du cou qui aurait étouffé une de leurs artères et fait perdre plusieurs neurones.

Je n’avais que ma clef sur un cordon autour de mon cou mais mes neurones d’adolescente semblaient batailler secs avec mon petit cœur tout mou. J’avais clairement l’impression d’être inapte à vivre et à comprendre ce qu’on attendait de moi. Je me sentais immature, pire qu’un gros bébé. J’étais hypersensible. J’avais peur de tout et surtout je me demandais comment ça allait pouvoir aller mieux. Ma mère me disait comme une promesse, « Tu verras la faculté, c’est super ! ». Je me demandais comment j’allais pouvoir survivre à 7 ans d’études dans ce sentiment de solitude le plus total. J’ai eu pendant longtemps une meilleure amie super canon (ce qui équivalait à  » elle avait des nichons » à l’âge de 13 ans). Meilleure amie qui a passé ses 4 années de collège à décider que j’étais cool puis nulle en prenant le soin de faire suivre le plus de monde possible à chacun de ses changements d’humeur. Je me trouvais donc régulièrement abandonnée avec mon cœur fragile d’adolescente qui avait bien du mal à faire bonne figure. Puis un jour, tout a changé. C’était l’été de mes 15 ans, j’allais rentrer en seconde et je revenais de plusieurs semaines dans le sud. En deux mois, mon ancienne meilleure amie avait décidé de mon bannissement et je suis arrivée dans un univers super hostile. Sauf qu’un groupe de gars qu’elle avait rencontré cet été là se sont mis à me trouver sympa et mignonne. Et quelques jours avant mon anniversaire, j’ai entendu, « Arrête de traîner avec cette fille, elle ne te souhaite que du mal. Elle veut t’utiliser pour se mettre en avant. » Même si je le savais déjà, ce gars m’avait mise face à la réalité, je ne pouvais plus nier. Ne jamais sous-estimer le pouvoir des relations toxiques à l’adolescence, temps de construction subjective intense. Encore plus destructrices qu’à l’âge adulte, dans un moment où tout va très vite tant physiquement que psychiquement. Je devais être toxique d’une certaine façon pour elle aussi mais je n’ai pas compris en quoi parce qu’elle ne m’en parlait pas. Chacune de nos crises s’atténuait sans mots et sans explications. Elle était finalement très secrète. Le conseil plein de réalité de ce garçon m’a donc mis un sacré coup de pied aux fesses.

Du coup pour moi, le lycée a été une période très épanouissante. Quelques vrais amis, beaucoup de potes, un premier amour adorable et une vie sociale plus riche qu’Oncle Picsou. Je garde énormément de richesses de cette période. Même si j’étais encore beaucoup trop marquée par l’envie de satisfaire et de plaire à tous, ce qui a mis un temps infini à changer.

Voici donc quelques conseils que j’aimerais donner à l’adolescente que j’ai été:

  • Arrête d’avoir peur des sentiments.
  • N’essaie pas de rembourrer ton soutien-gorge, tu te feras capter à coup sûr.
  • Ne sois pas si impatiente d’avoir tes règles, tu vas les détester par la suite.
  • Ne te compare pas à ta sœur, elle a 6 ans de plus que toi, elle est blonde et tu fais 10 cm de plus.
  • Regarde toi dans le miroir, vraiment, en prenant le temps.
  • Dis toi que c’est vraiment pas mal du tout en fait.
  • Insulte l’orthodontiste, 6 ans d’appareil pour rien, il a fait quoi le type?
  • Ne sois pas trop impatiente d’avoir de la poitrine, ça va venir et c’est lourd.  https://media.giphy.com/media/rLS0WG8gSP14Y/giphy.gif
  • Ne fais plus jamais de derby sans casque.
  • N’emprunte plus jamais le scooter de quelqu’un d’autre sans casque.
  • Tu ne sauteras plus jamais de l’arbre qui fait 7 mètres de haut à Bize (ni des rochers).
  • Brûle tes stan smiths et tes country, elles ne ressemblent plus à rien.
  • Garde tes baggys Carhartt.
  • Tu as raison de prendre ton temps dans tes relations amoureuses.
  • Ton bac sert à autre chose que d’avoir un papier, réfléchis un peu plus à ton avenir (idiote, va).
  • Tu n’es pas devenue stérile comme ton gynéco te l’a dit à 19 ans. Tu vas avoir une surprise à 29 ans, et quelle surprise.

J’espère que tu as toi aussi survécu à ce moment merveilleux d’adolescence.

Allez, ce n’est qu’un (très) mauvais moment à passer.

Lisenn

PS: j’aurais du me méfier de ma requête google quand j’ai tapé « gif seins » sur image. J’ai pas été déçue du voyage, bah tiens!

 

 

Une réflexion sur “Teenage Dirtbag. Conseils à l’adolescente que j’ai été …

  1. comme quoi la vie change bien de ce qu’on était ado :):) mais ça reste dans tous les cas une période compliquée….j’avoue que l’adolescence de mon fils me fera peur parce moi j’en ai tant souffert….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s