Journal de la première semaine sans sucre. Résultats plus que surprenants.

Journal de la première semaine sans sucre. Résultats plus que surprenants.

Une première semaine dont les résultats sont complétement hallucinants, je te laisse découvrir par toi-même ce petit bilan hebdomadaire.

Vendredi 21 avril : goodbye sugar.

Dernier jour avant l’arrêt du sucre. J’ai déjà pris mon dernier cappuccino hier. En rentrant du travail, j’ai dit au revoir à ma sale habitude de piller mon frigo le soir quand je rentre. Dernier menu fringale : fromage fromage  fromage. Du coup, le soir de mon resto entre copains, plus faim, pas bien, barbouillée. Je prends mon dernier diabolo citron et je commande une salade de poulet aux agrumes. Nuit d’insomnie avec crises de tachycardie. Y’en a un qui n’est certainement pas d’accord pour que je me désintoxique de sa tonifiante présence: le café.

Samedi 22 avril : tentations et premières tortures.

Je me lève motivée pour ce premier jour. La maison est toujours envahie du chocolat de Pâques de ma fille, ça va être compliqué je le sens. Je me sens prête à décapiter le premier lapin Lindt qui passerait sous mes doigts. Viens par là mon petit.

Première soirée tentation avec mes collègues. Je résiste et prends raisonnablement un jus de tomate (sadness dans mon coeur).  Je mange un plat qui devait contenir du sucre ajouté ( moutarde à l’ancienne). Mais bon, j’ai encore le droit à une vie sociale. Je suis quand même rentrée tôt pour ne pas finir la soirée bien trop tentée pour résister à boire des coups ou manger un dessert.

J’ai lutté toute la journée pour ne pas craquer sur du chocolat ou du fromage. Pour être complète, j’ai décidé de me peser pour une fois. 56,7 kg pour 1m73. J’ai pas envie de prendre mes mensurations (qu’il me reste un peu de vie privée, diantre).

Dimanche 23 avril: Blog de Sainte Courgette, reine du sain.

Je me lève crevée et chafouine. Je me demande comment je vais faire et tant donné que je me soigne globalement à l’homéopathie. Je vais donc devoir l’arrêter aussi. Je rêve de bouffer des sacs de sucre. Tout va bien.

J’ai eu la super idée d’aller voir sur les blogs de nanas qui ont arrêté le sucre pour me motiver ou prendre exemple. Je n’aurais pas dû y aller. Constat affligeant ; est ce que je ne viendrais pas de signer pour une vie monacale, pauvre gourdasse que je suis.

Sur ces blogs, je ne trouve que ce type de phrase : « Si j’ai une fringale soudaine de sucre et que je n’ai pas de fruits « murs » sous le coude, je prends des dattes (que j’accompagne souvent d’amandes – Et oui, je reste gourmande !) » (extrait de Sirène Bio).
Gourmande? gourmande?  Really ? c’est même pas une vieille blague.
Pourquoi je ne trouve aucun blog avec une nana qui va me dire  » attention je reste gourmande, je ne refuse pas une bon gros burger avec des frites ». Je sais pas moi, c’est comme si je disais : « Il m’arrive de mettre une gaine culotte quand c’est fête. Et oui, je reste coquine et sexy ».  Ou alors de dire : « Il m’arrive de donner un euro par an à un sans-abris. Et oui, je reste généreuse! « .

Là je tuerais pour une entremet au citron de chez Jérémie Hans. Ne pas penser à la pâtisserie. Non . Non. Non !

Lundi 24 avril : merci Romy!

Reprendre le boulot rend les choses plus faciles. Pas le temps de niaiser et de penser à tout ce que je ne mange pas. Mon adorable collègue Romy qui cuisine comme une déesse a décidé de me faire à manger toute la semaine. Merveilles fraîches et veggie au menu. Je suis joie. Moins envie de sucre aujourd’hui. Je constate que moi qui ait souvent mal au coeur, je ne me suis pas sentie lourde ou barbouillée de la journée. Tiens, est-ce que je commencerais à m’habituer? Ou alors j’ai un syndrome de Stockholm, c’est peut-être ça en fait. Je suis plus sûre.

Mardi 25 avril : Open space au caramel.

J’ai hâte d’aller au boulot juste pour goûter le super déjeuner de Romy. Ça me rappelle quand j’étais petite fille et que la première chose que je demandais en rentrant chez moi c’était : « Qu’est ce qu’on mange ? quand est-ce qu’on mange? ».

Je me sens en forme. J’ai l’impression d’avoir moins de tâches sur l’oeil peut-être est ce une vue de mon esprit ou la force de mon auto-conviction. Je commence à moins avoir envie de tuer contre un carré de Galak. Et pourtant, un open space c’est 100 raisons de bouffer du sucre, des gâteaux, du chocolat.

Mercredi 26 avril : Goodbye Dinosaurus.

Ma collègue Ophélie me pose un paquet de Dinosaurus sur mon bureau en disant avec ses grands yeux de biche  » tiens c’est pour toi, je sais que ce sont tes préférés ». Sniff, je les ai gentiment rendus avec la larme à l’oeil. Plus de nausées, la forme… Intéréssant. Demain c’est le moment de mon contrôle hebdomadaire chez Super Ophtalmo. On va voir si j’ai besoin d’une injection intra-vitréenne.

Jeudi 27 avril : la grosse/vraie/top/incroyable nouvelle.

Ce midi, il y a un lancement de concours en grande pompe au travail. On nous dit de ne pas apporter à manger nous seront nourris. 2 pains surprises bretzel et 1 pain surprise pour nourrir 20 personnes. Ca me semble light.  Je mange trois minis sandwichs, je refuse l’affreux gâteau bleu confectionné pour l’occasion. C’est une journée riche en émotions pour des raisons personnelles.

Contrôle le soir à 18H00, Super Ophtalmo me dit qu’en une semaine ça va beaucoup beaucoup mieux. Et que j’ai vraiment beaucoup moins d’hémorragies. Il ne me parle plus ni d’injection, ni de traitement. Je lui parle de mon régime sans sucre, il n’y croit pas vraiment, mais me prescrit une prise de sang pour voir si je ne suis pas diabétique. En tout cas, miracle, j’ai rendez-vous que dans deux semaines et il me dit que si ça continue comme ça , on reprendra notre rythme tous les six mois. Incroyable !

Bon là, je dois avouer que je suis obligée de continuer. Même si je ne m’attendais pas à un résultat aussi immédiat. Je crois qu’on va vivre une belle aventure avec ce régime sans sucre.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à mon père et ma soeur qui se sont toujours méfiés du sucre comme de la galle. Et à ma douce Nelly, Ma douce Nelly. Morte d’un cancer du pancréas fulgurant.

Vendredi 28 avril : un kilo parti sans effort.

Je suis bien, je n’ai pas eu de nausées depuis des jours, mon oeil va bien mieux et il va falloir que je me documente un peu plus sérieusement pour comprendre ce qui se passe avec tout ça.  Je crois qu’on commence à rentrer dans une affaire sérieuse, bien plus que moi toute seule. Ce serait donc vrai toutes ces choses qu’on lit sur le sucre mais qu’on ne veut jamais croire parce qu’un petit gâteau ça ne fait jamais de mal ?

Pour faire les choses sérieusement ce matin, je me suis pesée 55,7 kg soit un kilo perdu sans absolument aucun effort , ni aucune restriction sur la qualité.

Je me souviens d’avoir pris tant de poids pendant ma grossesse. Environ 25 kg. J’avais refusé de faire le test pour le diabète. J’ai eu du mal à perdre les derniers kilos. J’avais pris le régime Weight watchers. J’ai trouvé ça restrictif et pourtant je mangeais un peu sucré tous les jours.

Là sans aucun autre effort que de stopper le sucre raffiné et l’édulcorant, j’ai perdu un kilo sans aucun restriction sachant que normalement, je n’ai pas de poids à perdre.

BILAN HEBDOMADAIRE SEMAINE 1:

ouah la vache, je ne m’attendais à aucun résultat particulier cette semaine me disant qu’il me faudrait au moins 6 mois pour faire une différence. Eh ben comment te dire que c’est un petit peu un truc de malade ce qui se passe. Et ce qui me sidère surtout c’est qu’en une semaine, le pronostic sur mon œil a complétement changé , plus d’injection, plus rien.  Peut-être qu’on tient un truc là.

Tu crois que je vais me transformer en ayatollah du sans sucre comme les nanas d’instagram ou des blogs? Je frissonne d’effroi à cette idée.

Allez bisous.

Lisenn

4 réflexions sur “Journal de la première semaine sans sucre. Résultats plus que surprenants.

  1. Bon, moi j’ai la « chance » de ne pas avoir la dent sucrée, l’arrêt du sucre serait sans doute moins difficile que celui du fromage (groooosse addiction !). C’est sûr que l’idéal est de voir des résultats rapidement, c’est plus facile de rester motivée ! Et pour ta vie sociale, c’est peut être un tout petit peu plus facile à gérer que d’autres interdictions (gluten, lactose, etc.) car tu peux « juste » zapper le dessert. Bon, même si on sait bien qu’il y a du sucre un peu partout, hein. C’est sûr que l’idéal reste le fait-maison, mais bon, on peut pas être en mode cuisinière healthy de choc/mère accomplie/employée modèle tout le temps 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s