Hey #1 : Des news, Tinder et crocodiles.

Hey #1 : Des news, Tinder et crocodiles.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec toi mon état d’esprit .

Ma vie est assez rock’n’roll en ce moment avec des changements électriques qui génèrent beaucoup de rencontres ( des bonnes rencontres pour 99 %,  je te rassure ).

Déjà, j’ai moins eu le temps d’écrire pour le blog parce que j’ai rejoint l’aventure des Mums in Strasbourg. Un collectif de mamans jeunes et dynamiques qui animent et rythment la vie des strasbourgeoises adhérentes au groupe. J’ai donc commencé à écrire pour ce groupe et surtout pour l’extraordinaire Noémie Boschetti, gourou drôle à crever, qui mène toute la petite bande façon panzer.

Je te place ici quelques liens des derniers articles que j’ai écrit et qui ont été illustrés par Noémie car je ne suis pas encore hyper familiarisée avec la communication visuelle. Mon truc à moi c’est d’écrire.

https://www.mumsinstrasbourg.com/2017/07/03/top10desappvacances/

https://www.mumsinstrasbourg.com/2017/07/03/top10desappvacances/

Passons au sujet principal de l’été.

Il est bel et bien là et avec lui le retour inévitable des insomnies et autres joyeusetés liées à l’atmosphère suffocante de l’Alsace qui passe de 20 à 35 degrés tous les deux jours.

Mes jambes ainsi transformées en knacky balls grâce à la rétention d’eau, je suis désormais au top du glamour car l’été serait le temps de la séduction.

Non mais tu blagues ? j’ai beau être une jeune trentenaire,  je suis complètement hermétique aux charmes de la séduction 2.0.  On m’a donc fait un topo assez flippant des applis de rencontre : Tinder ( pour les moeurs légères ), adopte un mec ( pour du plus sérieux ) , Meetic ( pour du sérieux ).

Non mais sérieusement, et la magie de la rencontre dans tout ça ? Et bien je suis obligée de constater que parmi mes potes beaucoup ce sont rencontrés par ce biais là , et ça roule ! ( Caro & Will, entre autres, si vous passez par là, vous êtes écoeurants de romantisme ❤ ).

J’en discutais avec ma jolie copine Kangourou. Bien plus jeune que moi, elle, si belle, fraîche , pleine de vie et de sagesse, désespérait de voir l’attitude rustre et ultra sexualisée des mecs de sa génération.  Plus de respect, on se ment, on se consomme, on se jette quand on n’a plus faim. Et ce serait encore pire sur les applis de rencontre. On jette l’autre comme s’il n’avait qu’une âme virtuelle et aucun sentiments réels. Oui parce que j’oubliais, le sentiment est devenu dégueulasse, comme un vieux chewing-gum collé à ta chaussure dont il faudrait se débarrasser au plus vite. « Il ne faut rien montrer de ce que tu ressens à l’autre  » me disait un jeune patient adepte. Les patients, je les entendais souvent faire état de la jungle de la rencontre virtuelle. J’ai été en couple beaucoup trop longtemps pour prendre ce train là.

J’ai eu certains potes, afficionados de Tinder. Ils nageaient en eaux troubles comme des poissons dans l’eau. Voguant de fille en fille, ni amoureux, ni détachés, mais marqués à jamais par la facilité et le côté addictif de ces rencontres ultra rapides et décomplexées. Une drogue du sexe facile et sans prise de tête avec la promesse de ne jamais rien se demander.

Une nana adepte de ces sites me racontait combien de dick pics ou naked pics ( entendez photos de sexe masculin), elle recevait.  Pour le coup, elle me confiait se sentir dans son élément dans ce système sans attache et ça la faisait rire. Sans à aucun moment souffrir d’être réduite à son utilité la plus basique de femme.

Le plus questionnant là-dedans est le côté catégorisant de la chose, peut-on encore vivre une relation sans être obligé dès le départ de décider si ce sera rien de sérieux ou très sérieux ? L’amour 2.0 distribue les cartes dès le début et ce serait apparemment compliqué de changer la donne.

Finalement, ces outils qui visent à faciliter les rencontres ne les empêcheraient-elles pas de réellement exister ? En psychanalyse, on dit que rencontrer l’autre c’est accepter d’être surpris par ce qu’il va nous donner et qu’au final on n’avait pas demandé. Principe de base du prendre soin. Je me rappelle encore de mon vieux professeur de fac qui  me disait  » Melle Gilleron, prendre soin de l’autre c’est de ne pas lui donner ce qu’il a demandé mais ce que vous même vous désirez lui donner ».

Moi, ça me donne l’impression que si je m’exposais à ça , je me ferais bouffer toute crue par un crocodile de la drague 2.0.

« Les temps sont durs pour les rêveurs ».

Lisenn

 

 

 

 

 

4 réflexions sur “Hey #1 : Des news, Tinder et crocodiles.

  1. Ce genre d’application peut être effectivement nécessaire pour combler un manque sexuelle mais en tant que femme si c’est vraiment cela…nous n’avons pas besoin d’apps. Je suis en couple depuis longtemps et si je devais retourner dans le célibat, ce n’est pas comme cela que j’aimerais rencontrer un homme (même pour un coup d’un soir)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s