La minute pute : Les analystes politiques merdiques sur Facebook pendant les élections.

La minute pute : Les analystes politiques merdiques sur Facebook pendant les élections.

DISCLAIMER / ATTENTION / WARNING LA MINUTE PUTE VOUE SON EXISTENCE A LA MECHANCETE GRATUITE ET NON CONSTRUCTIVE, AINSI, TOUT LE MONDE EN PREND POUR SON GRADE : MON PROPRE BORD POLITIQUE AUSSI QUE TU NE POURRAS PAS IDENTIFIER ICI. SHOWTIME .

Je déclare la minute pute officiellement ouverte.

Esprits de Pierre-Emmanuel Barré et de Guillaume Meurice, je vous convie à l’ouverture de cette minute pute dédiée aux connards qui ont encore une fois souillés mon mur Facebook de leurs jugements méprisants pendant les élections présidentielles et législatives.

J’avais déjà fait un tri hallucinant lors des dernières élections présidentielles où j’avais considérablement élimé mon nombre d’amis sur Facebook en virant de façon préférentielle l’électorat FN convaincu qui traitait ouvertement leurs gentils contacts, je cite,  « de racailles puantes qui poussaient au déclin de la France ».

Entre temps je suis partie de Facebook (les précédentes élections n’y étant clairement pas pour rien) . Revenue cette année, j’ai pu constater avec désarroi que les ayatollah 2.0 de la politique étaient de retour et cette fois le festival d’insultes venait de tout bord politique .

Nous allons décrypter ces connards du web qui ont sévi pendant quatre très longs mois de campagne.

  1. Jean-Jacques, gaucho bobo convaincu.

 JJ, c’est le mec qui a tout compris à la vie. Lui, « il sait ». Il sait pour qui il faut voter , il sait qui va être élu. Il targue la jeunesse de ne pas voter et de s’abstenir par bêtise et non par choix. Il juge à tout va. Il sait d’ailleurs avant tout le monde quels seront les résultats du scrutin parce que , BIM, c’est une bête d’analyste politique. Aussi JJ nous a gratifié tous les jours d’au moins trois à quatre messages politiques sur la toile. Mêlant articles indigestes, dessins humoristiques simplistes et injonctions de voter pour tel ou tel candidat. La femme de ton JJ est la même que son homme, détestant la bourgeoisie , les codes, les manières. Prêtresse de la bonne franquette et du simple : dans le rejet de ce qui est différent à souhait. Toujours est-il que ces deux spécimens sont les personnages les plus jugeants que je connaisse. Persuadés qu’ils ont LE bon mode de vie et du coup LES meilleures idées.

2. Maurice le mélenchoniste.

Momo, il a le feu de la politique qui le consume. Toujours en meeting, toujours révolté. ll publie des photos de stars de la politique locale où d’évènements politiques que lui seul et ses petits copains ont suivi. Les vidéos qu’il publie sont toujours des meetings, discours ou analystes politiques de son bord qui sont toujours ultra starisés. Comme si son mouvement politique ne devait rien à tous les gens qui le portent mais juste aux gugusses bien bourgeois qui le survendent. Parce que le bon Mélenchon quand même, c’est une star. Toujours prêt à prendre la mouche dans des luttes d’égo. Ce qui est fascinant, c’est que ce mec là est aux antipodes de son électorat. Son électeur de base est concerné par les inégalités sociales, l’avenir de la communauté et la bienveillance mutuelle. Je n’ai jamais compris le lien entre Maurice, un gentil convaincu et son crush politique . Les idées sont peut-être humanistes, le porteur ; discutable. Tout ça n’a pas empêché Momo de nous envoyer du Mélen-love pendant quatre mois en se rabaissant toujours à le confronter à la tête de partie concurrente ; la grosse Marine. Pourtant se comparer au FN, c’est presque s’associer symboliquement au FN.

3. Chloé , étudiante en socio, porteuse de Hamon.

Chloé, petite nana de 20 ans extrêmement mignonne, a probablement vécu sa première élection présidentielle avec la même naïveté que moi quand j’avais son âge. A 19 ans, j’avais voté écolo, je me suis retrouvée avec Le Pen au second tour. A 20 ans, elle a voté Hamon. Et ZE idée du petit Benoît qui l’a évidemment séduite est celle du revenu universel de base. Idée utopiste qui lui a valu un électorat probablement composé à 90% d’étudiants en fac – fumeurs de weed – faire le tour du monde, c’est trop cool – tu comprends, ça permettrait de souffler un peu –  je déteste les cdi , ça m’enferme.  Notre jolie glandeuse de 20 ans avait donc décidé de « vaguouillètement » s’intéresser aux méandres du programme politique de son champion , essayant de décrypter les autres idées politiques valables du programme.  Il paraîtrait qu’elle est toujours enfermée dans son 8 m2, ayant perdu la raison à cette lourde tâche qu’elle s’est infligée. Non , pardon, on me dit à l’oreillette qu’elle s’est enfermé avec Benjamin, étudiant en troisième première année de droit, pour un « oral à réviser ».

4. Marie-Edwige , filloniste jusqu’au boutiste.

On se souvient tous du fameux « J’irai jusqu’au bout » de Fillon. Sachez que si vous vous trouvez en mauvaise posture vis-à-vis de la Loi française, vous pouvez bénéficier d’un délai voire d’un non lieu en invoquant la jurisprudence Fillon. Il vous suffit de dire « J’irai jusqu’au bout » pour qu’on vous laisse passer. Marie-Edwige, elle, est convaincue que son Fifi d’amour est victime d’un cabinet noir et serait prête à laver et repasser les slips Eminence de l’intéressé tellement elle est fan. D’ailleurs, à l’église, dimanche, ils étaient encore plusieurs à ressasser le déroulement malheureux des évènements qui a coûté la place de président à son François d’amour. Son amour fanatique pour Dieu n’a d’égal que celui pour Franfran. Elle qui frémit quand elle voit en meeting ce joli petit pull Lacoste bleu clair en col V assorti de cette petite raie de côté si nette et d’une paire de mocassins anglais offertes gentiment par un ami. On ne conseillera pas à Marie-Edwige d’aller voir les quelques vidéos de Madame Fillon qui existent. Péné n’a pas eu l’air de rigoler tous les jours mais on va laisser à Marie-Edwige son kiff d’adolescente attardée.

5. Ceux qu’on n’a pas vu.

Les macronistes, les gars, il est élu ! Mais où est ce que vous vous cachez tous ? No proud for Macron ?

Les abstentionnistes , un vrai parti, le seul qui a osé l’ouvrir c’est Pierre-Emmanuel Barré et ça lui a coûté cher… ils ont donc fermé leurs jolies petites mouilles et serré les fesses pendant et jusqu’à la prochaine élection.

6. Ceux qu’on a encore trop vu.

La famille Le Pen. Avouez , médias français, vous raffolez des Le Pen. Je ne calcule plus le nombre de reportages sensationnalistes trèèèèès professionnels qu’on a vu, non pas sur l’électorat FN qui serait intéressant d’étudier vu la progression hallucinante dans les votes, mais sur la famille Le Pen elle-même. Sa fortune, son château, son héritage blablabla. J’avais l’impression de voir Dynastie. Au final , Marine s’est grillée comme une grande lors de son débat face à Macron en mode « c’est celui qui dit qui est ».

Bref, tu l’auras compris, chacun ses idées politiques. La diversité est plus que jamais d’actualité mais on a pris sacrément cher sur les réseaux sociaux pendant ses élections. Injonctions de voter, pour qui voter, pourquoi voter…. Mon facebook n’a jamais été aussi politisé. Pour le coup, les chaînes me paraissaient presque douces à lire.

Je déclare la minute pute officiellement fermée.

Lisenn

2 réflexions sur “La minute pute : Les analystes politiques merdiques sur Facebook pendant les élections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s