La minute pute : on meurt encore du sida en 2017, connard.

La minute pute : on meurt encore du sida en 2017, connard.

La minute pute va être consacrée à un sujet que j’aimerais tant ne plus être d’actualité : la transmission du sida et autres MST en 2017. Et tu me connais, plus ça me fait mal plus je vais être virulente mais ce sera à propos puisqu’il est question de virus ici.

Disclaimer : cette minute pute va contenir beaucoup de gros mots (beaucoup trop). Yeux sensibles et fan club de Bernard Pivot, abstenez-vous de continuer à lire. Si tu es une sombre crevure qui ne se protège pas sciemment, je t’invite plus que jamais à lire cette jolie minute pute qui devrait te plaire.

Je déclare la minute pute ouverte.

Je te parlais la dernière fois de la séduction 2.0, on va parler de ce qui l’accompagne et là, on n’est pas franchement dans la modernité , le sexe à la papa, sans protection.

Oui, parce qu’avec la libéralisation des mœurs, on voit apparaître un phénomène proportionnel, la hausse des rapports sexuels non protégés.

  1. Benjamin , 35 ans,  super zéro des MST.

Benjamin, c’est le mec où tu vas pas te méfier en tant que meuf. Beau, propre sur lui, intelligent, bien sous tous rapports mais Benjamin , lui, il est juste trop sûr qu’il n’attrapera jamais une putain de MST et du coup quand il trouve que la fille à l’air à peu près clean, il s’octroie le droit de baiser avec elle sans préservatif. Car Benjamin est un putain de devin et il est à la fois sûr de ne jamais avoir contracté de MST mais aussi il trouve que c’est une preuve de confiance, le con.  Oui, parce que se montrer des tests MST , c’est beaucoup trop ringard en fait. Benjamin ne fera donc jamais de test de dépistage pour rassurer sa belle, tellement certain de n’avoir jamais pris de risque. Il est pourtant prêt à en faire prendre aux autres sans aucun scrupule. Sombre playboy ou juste gros con ? on ne le saura jamais.  Il place donc la confiance avant la sécurité sans voir que la confiance naît dans la sécurité. Gageons que Benjamin chopera le sida avant 2030 à ce rythme.

2. Jean-Christophe, 63 ans, playboy du middle age.

Jean-Cricri existe réellement mesdames et messieurs, je l’ai personnellement connu. Après des années de vie commune, Jean-Cricri se retrouve la libido au plafond à réaliser que les femmes de 50 ans sont nettement moins farouches que celles de sa jeunesse. Du coup, JC baise à tout va sans AUCUNE protection. Sauf que JC sait très bien qu’il est porteur de l’herpès. Il ne le dit à aucune de ses compagnes. Il me dit que ce n’est pas bien grave, lui , ne sent rien. Quand je lui explique qu’un herpès génital pourrait ruiner la vie sexuelle de ses compagnes , la maladie étant douloureuse chez les femmes. Sa réponse est la suivante:  » c’est pas grave tout se soigne aujourd’hui ».  Jean-Cricri, sombre crevure, tout se paye un jour et ton manque d’empathie te fera griller en enfer.

3. Daphné, 40 ans, amatrice de sexe, soumise.

Daphné aime le sexe. Du coup si elle trouve un amant avec qui ça matche, elle ne va pas être farouche sur les expérimentations sexuelles. Sauf que Daphné ne sait pas dire non. Emportée par le feu de la passion, elle va se mettre dans des situations de merde qu’elle va évidemment payer d’une possible grossesse non désirée ou d’une fière gonorrhée.

Daphné devrait sérieusement remettre son cerveau en marche , il semble sérieusement entamé par son plaisir.

4. Chloé, 20 ans , open très open et beaucoup trop romantique.

Chloé, c’est la petite meuf mignonne et fraîche. Si on le pouvait, on la mettrait dans sa poche comme un joli petit grigri. Elle croque la vie et expérimente toutes sortes d’aventures merveilleuses et pour certaines beaucoup plus glauques. Sa fraîcheur lui confère une forme de naïveté magnifique mais super dangereuse et qui te sert le cœur quand elle te raconte ses prises de risques. Du coup, à la fin, elle n’ose plus rien te raconter car elle sait , qu’inexorablement, tu vas avoir peur pour elle et la faire culpabiliser. Mais toi, t’as tellement peur que Chloé perde sa fraîcheur violemment , vite et mal. Alors quand un garçon qui lui plait vraiment lui dit  » c’est ok, on peut le faire sans préso ». Elle est tellement convaincue que c’est une preuve d’amour qu’elle fonce à toute blinde dans cette histoire jolie mais qui peut devenir foireuse très vite.

5. Carla, 30 ans, lesbienne multi-partenaire zéro protection.

Carla, c’est la lesbienne magnifique. Canon, toutes les nanas se retournent sur son passage. Très dragueuse, le créneau de Carla c’est de ne jamais rester en couple avec une fille trop longtemps de peur de s’encroûter ou pire de tomber amoureuse. Elle passe donc de fille en fille sans aucune protection car « les risques de contamination sont très faibles  » mais aussi que  » c’est super chiant les digues »( moyen de protection féminin). Le problème c’est que si tu multiplies la faiblesse du risque avec le nombre conséquent de partenaires de Carla, tu finis par obtenir un chiffre plus si anodin.

J’aimerais vivre comme toi dans un monde où la sexualité ne rime pas avec danger. Cet été, fais gaffe, un accident ou un dérapage peut arriver à tous et super rapidement.

Amusez-vous mais protégez-vous.

Je déclare la minute pute officiellement terminée.

Lisenn

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s