La minute pute : Mais tu vas arrêter avec ta p***** de chaîne !

La minute pute : Mais tu vas arrêter avec ta p***** de chaîne !

L’envie me prend parfois de secouer des gens, la tête à l’envers au dessus d’un pont, quand je traîne sur les réseaux sociaux et aujourd’hui, je te propose de commencer une nouvelle rubrique « la minute pute » qui comme son nom l’indique va décimer avec délectation certaines habitudes insupportables vues sur la toile.
La première minute pute traitera d’un sujet qu’on aimerait voir disparu depuis 1999.

Revenue sur Facebook il y a peu, je constate avec effroi que les chaînes n’ont pas cessé d’exister. Je t’offre trois raisons d’arrêter définitivement de polluer le monde avec ces immondices. Retour sur l’anatomie d’un truc qui pue vraiment le caca et, pourquoi, il faut que tu cesses à tout jamais d’en faire circuler.

L’exemple réel que l’on va utiliser pour décrypter le fonctionnement de ce morpion du web :

Quand je parle de chaîne, je ne parle pas de mouvement de solidarité comme après les attentats de Charlie Hedbo ou du Bataclan. Je te parle de ce truc qui circule pour te faire faire circuler une information censée être à caractère solidaire mais dont une chose fait que ça n’est pas crédible. La chaîne typique comporte toujours une donnée gerbante, la culpabilisation d’autrui. Décryptage avec ce que j’ai pu voir récemment sur mon mur.

Une pensée toute particulière ce soir 😢 Qui me ramène à mes démons… Saleté de crabe, dégage !!!

Fous lui la paix !!! Cette maladie de merde a tué trop de gens que j’aimais… Contrairement à d’autres ce sera une petite demande n’entraînant pas l’élimination des amis de ma liste. Étant donné que j’ai un intérêt personnel dans les effets du cancer, je veux voir qui lit et qui partage sans le lire !
Si vous avez tout lu, sélectionnez « J’aime », pour que je puisse vous remercier dans votre profil. Je sais qu’un grand pourcentage d’entre vous ne sera pas diffusé, mais mes vrais amis vont le faire.

S’il vous plaît, en l’honneur de quelqu’un qui est mort, ou a le cancer, ou même avait un cancer.

Tout le monde dit : « si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas, je serai là pour toi »…, donc je vais faire un pari, sans être pessimiste, j’aimerais savoir qui de mes amis et ma famille mettront ça sur leur FB. Tu dois le copier et coller (ne pas partager) !!! Je veux savoir sur qui je peux compter… et je suis sûre que le nombre est inférieur à 25. Écrivez « fait » dans les commentaires quand tu le fais ! C’est le mois de sensibilisation sur cette maladie.

J’ai fait ça pour quelqu’un de très spécial !

Nous connaissons tous quelqu’un qui a combattu cette maladie, ou qui se bat contre ce mal actuellement. Merci. COPIER ET COLLER… NE PAS PARTAGER »

DONC, RAISON NUMÉRO UNO : GARDE TA CULPABILITÉ DANS TON FION VEUX-TU !

Ta chaîne partait probablement d’une bonne intention.  Qui ne rêve pas de voir le cancer éradiqué. Mais elle repose sur un truc qui me rend malade ; la culpabilisation de celui qui va la lire.

Oui, tu sais, ce gros dégueulasse-vilain-pas beau-méchant qui n’est pas ton ami sincère, celui sur lequel tu ne peux pas compter car il ne transmettra pas ta chaîne pourrie.  Le vieux principe repose sur ce fameux « si tu m’aimes, tu le feras ». Mais, attends, est- ce que mes oreilles fonctionnent bien ? Mais c’est ce qu’on appelle de la manipulation. Je ne peux le croire, toi, si bon-gentil-altruiste, tu ne serais juste qu’un ou une vil(e) manipulateur(trice) prêt à exploiter la faiblesse de l’autre et son envie de te prouver son amour.  Je peux te confier un secret, personnellement, quand je vois ça sur ton mur. J’ai envie de te supprimer, de ne plus t’appeler et surtout de te coller une bonne grosse tarte. Et même si tu le files à l’autre comme une patate chaude, pour ne plus te brûler les doigts avec ta propre conscience. Faire culpabiliser ses potes, c’est beurk, c’est tout !

RAISON NUMÉRO DOS : SI TU VEUX FAIRE QUELQUE CHOSE CONTRE LE CANCER, J’AI DES ADRESSES POUR QUE TU TE BOUGES TES MICHES.

Manque de bol pour toi, il s’avère que ton interlocutrice a travaillé en oncologie. Jusqu’à preuve du contraire, ta chaîne n’a sauvé personne ni même redonné le sourire à quelques malades que ce soit. Pourquoi ? parce que ce dont ils ont besoin c’est toi en face d’eux. Et non, je t’arrête tout de suite, toute forme de soutien n’est pas bonne à prendre.

Le cancer te désole, moi aussi, tu peux faire tout un tas d’actions bénévoles pour montrer ton soutien à ceux qui souffrent d’un cancer.

Voici un carnet d’adresses pour que tu puisses à ton tour nous montrer que les malades t’importent vraiment, mais oui ça te demandera plus d’efforts qu’un CTRL+C/CTRL+V.

Tu peux par exemple faire un don pour financer la recherche et améliorer la vie des malades par exemple sur :

-http://www.alsacecontrecancer.com/

-https://www.ligue-cancer.net/faire_un_don/en_ligne

Tu peux aussi participer à des œuvres caritatives ou faire du bénévolat :

RAISON NUMÉRO TRES : RÉFLÉCHIS DEUX MINUTES QUEL EFFET CA PEUT DONNER A QUELQU’UN QUI SOUFFRIRAIT D’UN CANCER DANS TON ENTOURAGE FACEBOOK.

Il y a des gens qui sont discrets sur leur état de santé. Et si tu viens geindre sur la tristesse du cancer et que bouhou tu verras qui t’aime vraiment en postant ta chaîne, je te parie un billet de 50 que dans tes contacts il y a quelqu’un de malade ou en sursis pour lequel c’est certainement indécent de voir ce type de message.

Si tu veux communiquer efficacement et intelligemment sur le cancer

  • Parle de ta propre expérience et de ton vécu, cela touchera probablement plus tes contacts que des mots lamdbas qui ne traduisent en rien l’expérience de souffrir d’un cancer ou de voir un de ses proches en souffrir. Tu peux ainsi demander gentiment à tes contacts de partager s’ils le veulent bien car ça te ferait plaisir. En plus c’est beaucoup plus touchant de lire de vrais témoignages d’amour de ceux qui ont vu un proche souffrir ou perdu un proche.
  • Il y a plein de magnifiques témoignages sur la blogosphère ou sur YouTube. Tu peux aussi diffuser les mots de ces autres qui seront plein de sens et de vérité.

Je te conseille par exemple ce blog d’une jeune femme alsacienne qui a fait une bd pour parler de son combat contre le cancer du sein http://tchaogunther.com/. Ou alors ce type de témoignage https://www.youtube.com/watch?v=KpSzxWE7Egw

Au final, tu l’auras compris peu importe le sujet de ta chaîne, tu as d’autres moyens plus élégants plus beaux et plus efficaces pour toucher ton public et les rallier à ta cause.

Et maintenant, ça suffit le copier/coller !

Je déclare la minute pute officiellement close.

Lisenn

L’ordonnance de ta psy #6 : Playlist spéciale « Paye ta rupture ».

L’ordonnance de ta psy #6 : Playlist spéciale « Paye ta rupture ».

Je te propose une playlist qui va reprendre les étapes du deuil afin de t’accompagner au mieux dans cette rencontre douloureuse avec la dure réalité de la rupture amoureuse . BIM!

Elizabeth Kübler-Ross a identifié 7 étapes au processus de deuil. Je t’invite d’ailleurs à aller te renseigner sur la vie de cette femme qui était fascinante.

Retour à nos moutons noirs, sors tes kleenex, prépare ton pot de Nutella et ta bombe de Chantilly : on va affronter ça ensemble.

1Le Choc : L’annonce d’une rupture, conduisant normalement à un constat sans appel, tu vois la personne en face de toi comme pétrifiée. On parle de sidération. C’est ce moment où tu peux ressentir comme une très agréable sensation de poignard dans le creux du bide. Ou alors de te sentir statufié irrémédiablement dans un corps qui ne veut plus bouger d’un pouce. Quelle douce sensation. Hmmmm. Je te propose d’écouter un bon vieux classique de Justice qui illustre à merveille le sentiment de te sentir ratatiné  par un troupeau de tyrannosaures.

2Le Déni : Ton esprit va refuser ce qui se passe. C’est là que j’ai déjà pu entendre dans mon cabinet  » Non, mais il me quitte pour préparer sa demande en mariage, c’est sûr! » . Et oui, c’est ce moment où ton cerveau et surtout ton cœur sont prêts à croire les balivernes que tu vas te raconter à toi-même. C’est le temps de la discussion entre toi et toi-même ou avec les autres qui vont souvent te regarder avec des gros yeux face aux énormités que tu vas sortir. Certaines personnes s’enferment dans cet état de déni, de refuge pour conserver dans une petite boîte ; le fait de ne pas vouloir y croire.

J’ai choisi une chanson que je trouve, personnellement, super flippante depuis toujours. Celle de Zazie, Homme sweet homme qui parle bien de ce côté complètement malade de cette phase de déni.

3La colère : Je sens que je ne vais pas avoir besoin de te l’expliquer. Tu te vois évidemment avec une batte de baseball ou le club de golf de ton dentiste défoncer une série de voitures innocemment parquées dans la rue. C’est le moment du défoulement. Et là, je ne peux pas te conseiller meilleure chanson que celle de The Hives, Hate to say i told you so.

4La tristesse : Je te conseille de t’acheter de très très jolies boîtes de Kleenex pour te rendre cette étape moins douloureuse et d’investir dans un tube d’homéoplasmine pour sauver tes narines endommagées par le frottement répété avec le mouchoir. La voix du chanteur de Foals a déjà tendance à m’émouvoir sans effort. Et là, le clip est juste magnifique.

 

 

 

 

 

 

5La résignation : C’est ce moment si précieux où tu déposes les armes, conscient que plus rien ne peut être fait pour sauver ou changer la situation. Souvent, à ce moment, la fatigue t’envahit avec cette horrible sensation qu’un 3 tonnes vient de se poser délicatement sur ta poitrine pour ne plus en bouger jusqu’à ce que tu sois moins fatigué. Souvent c’est aussi une phase de rejet,  » je te connaitrais plus jamais l’amour… ».

6L’acceptation : C’est ce moment où tu commences peu à peu à redevenir toi-même et à retrouver progressivement conscience et confiance en toi. Tu te souviendras des bons moments et plus que des mauvais.  Et j’ai choisi une petite nouveauté dont je suis fan pour illustrer cette émotion.

 

 

 

 

 

7La reconstruction : L’acceptation seule ne suffit pas. Grâce à cette épreuve, tu vas découvrir des trésors de ta personnalité que tu ne soupçonnais pas jusqu’ici.  L’être humain est un miracle d’adaptation, il est fait pour ça. Aussi douloureux que ça puisse être, nous sommes résilients, c’est comme ça. Chaque expérience (bonne ou mauvaise) te rend meilleur si tu la dépasses, c’est un fait percutant et inéluctable.

Je t’ai choisi trois chansons toutes fraîches qui me font du bien.

 

 

 

 

 

 

Allez je t’embrasse bien fort. Tout passe. TOUT

Lisenn

PS: je remarque, qu’étrangement, j’ai choisi des chansons anciennes pour illustrer les premières étapes et toute récentes pour les dernières. Illustration parfaite de l’esprit en mouvement.

Un an sans sucre, sans lait, sans café ….

Un an sans sucre, sans lait, sans café ….

Dimanche dernier, je me suis réveillée dans le blanc, avec cette furieuse certitude que mon occlusion de la veine centrale de la rétine était de retour. Jeudi, confirmation du spécialiste de la rétine. She’s back.

Je t’ai déjà parlé de ma rencontre charmante avec cette pathologie dans cet article. Storytime #2: 2016, mon année pas super jojo !

Et je me permets de te mettre une fiche sur ce qu’est ce petit acronyme OVR. http://www.asso-ovr.fr/occlusion-veineuse-retinienne

Si tu as la flemme de le lire, je te fais un pitch. En gros, pour une raison en général inconnue, ta vision baisse brusquement parce que ton œil n’est plus correctement vascularisé. Un organe qui n’est plus correctement vascularisé, ne respire plus. Du coup, si c’est une occlusion massive, tu peux dire au revoir à ta vision.

J’ai un facteur de risque, une intolérance à l’hypoxie, traitée. Je ne devrais donc pas faire une rechute. Manque de bol, ça rechute. Pour le moment, j’ai une certaine chance, ma vue ne disparait jamais de façon flagrante ( sauf le matin). Mais j’appréhende un matin de me réveiller et de voir mon oeil (ou les deux sait-on jamais) trop abîmé pour voir encore quoique ce soit.

Comme on ne peut traiter que les conséquences de ce truc (et encore) mais pas la cause. J’ai donc décidé d’appliquer en plus des conseils médicaux que j’avais déjà, des nouveaux conseils d’hygiène de vie.

L’an dernier en discutant avec la maman de mon ami sudiste, j’ai découvert qu’elle avait drastiquement amélioré son pronostic de vie qui était très péjoratif en refusant de prendre le traitement qu’on lui proposait pour une maladie auto-immune du foie et en appliquant le régime Seignalet. Elle a gagné trois ans déjà et j’ai bel espoir que ça persiste. Je ne me vois pas appliquer ce régime (car super strict) mais je suis décidée à arrêter de faire l’autruche sur mon alimentation déplorable depuis ma grossesse et de prendre enfin les choses à bras le corps. Au pire, ça ne fonctionne pas mais j’aurais essayé, au mieux, j’arriverais à enrayer ce processus.

Des signes inflammatoires, j’en ai foule comme toi. Un rhume/ nez bouché quasi permanent. Des douleurs aux articulations. Des aphtes. Mes yeux ….

On connait les méfaits du sucre et son impact sur la santé de la population mondiale depuis les années. Pourtant, je tiens à mon déni et je continue à manger quotidiennement, sucre, bonbons, chocolat, gâteaux…. Je suis aussi devenue une grande consommatrice de café. Je n’ai jamais été une grande buveuse de lait mais il y en a quasi systématiquement dans mon café.

J’ai donc décidé d’arrêter le sucre (raffiné et bien sûr l’alcool), le lait et le café pendant un an.

Je réduirais les fromages ( ça va être très compliqué) , la viande et mon apport en sel ( mon autre vice favori).

Pourquoi la viande, car ils commencent à publier des articles sur régime hyperprotéiné et impact sur l’ovr. Mon spécialiste m’a aussi dit de bien m’hydrater pour améliorer la fluidification sanguine j’imagine.

Je vais souffrir car je suis une junky du sucre et j’avais tout donné pendant la grossesse où je tournais à au moins une glace et une pâtisserie par jour.  Je t’avoue que je n’ai pas de problème de poids, mais je ne suis pas sûre qu’avec mon alimentation je sois en bonne santé si tu creuses un peu le truc.  J’ai arrêté le café il y a deux jours et je suis déjà en manque, j’ai passé ma nuit à avoir des insomnies, et ça en addictologie on sait que c’est un symptôme possible de sevrage.  J’ai dit au revoir au sucre hier soir, en prenant mon dernier diabolo citron (bye bye mon ami depuis l’enfance). Je me suis gavée une dernière fois de chocolat de Pâques.

Je t’écris cet article d’une part, pour te prendre à témoin, comme ça je devrais assumer mes hypothétiques écarts face à toi. Ensuite, je suis sûre que ça intéressera tout ceux qui n’ont comme quoi jamais osé sauter le pas, je suis votre cobaye. Je tiendrai un journal de bord de mes sensations, émotions, espoirs et désespoirs.

Nous sommes, le 22 avril, jour officiel du commencement. Ce soir, j’ai une soirée, ça va tout de suite tester ma volonté.

Goddbye sugar, deep in my heart, i still love you.

Matt Pokora vs Mike Horn.

Matt Pokora vs Mike Horn.

J’ai une fascination bizarre pour Mike Horn, l’aventurier qui est capable de survivre n’importe où en tuant un bison avec un coton-tige et de construire un radeau insubmersible en tiges de pâquerettes. Plus précisément, c’est son mental qui me passionne à tel point que dès qu’une émission passe sur M6 avec mon aventurier, je vais systématiquement la voir en replay.

Dans la dernière émission, The Mike emmenait le chanteur de r’n’b alsacien Matt Pokora passer 5 jours au coeur de la jungle du Sri Lanka. Au programme bêbêtes très mignonnes (miam miam des sangsues), marches sans fin, descentes en rappel, jeûne, et caprices de notre starlette. Alors je te vois venir, « Oui mais ça avait l’air super difficile et j’aurais voulu t’y voir ». Nul doute que je n’aurais pas réussi l’exploit de M.P à savoir survivre à son séjour mais il avait aussi le papa le plus rassurant du monde qui le pouponnait, nourrissait et protégeait. Premier étonnement de Mike qui laisse Matt prendre une seule chose dans son sac. Matt choisit les lingettes. Mike lui dit que c’est dangereux car ça sent une odeur qui ne se retrouve pas dans la jungle. « Pour se fondre dans la jungle, il faut sentir la même chose qu’elle ».  Ça commence bien pour Matt qui devra accepter de renoncer à ses fesses de bébé.

Le garçon pleure dès la première journée: « Mais moi je suis venu prendre du plaisir, et là, je prends pas d’ plaisir ». Si tu voulais prendre du plaisir, t’aurais pu te réserver une semaine aux Seychelles à plonger tes pieds dans l’eau translucide et à siroter des cocktails multicolore avec une tranchette d’ananas sur le côté.   Je crois qu’au delà du fait que cette simple phrase résume le rapport à la difficulté qui est le mal de la modernité, j’ai trouvé que ça résumait bien ce qu’on nous apprend à tous depuis que nous sommes petits sur le dépassement de nous-même. Dans notre société, le dépassement de nous même équivaudrait à la réussite sociale et financière. Ce qui est au faux et complétement inutile quand on sort de notre zone de confort. M.P, selon les critères actuels, aurait réussi car riche, célèbre et musclé. Je préfère nettement les critères de Mike Horn.

Au bout du troisième caprice et de la douzième nausée, Mike finit par poser à Matt la question qui tue  « Là, tu viens juste de faire 30 minutes de marche. La vie, c’est pas 30 000 personnes qui disent bravo. Qui tu es vraiment? ». Bim. Un peu plus tard il enfonce le clou  « C’est quoi ta valeur? La valeur c’est quelque chose que tu as en toi pour avancer dans la vie et que personne ne peut t’enlever. C’est tout ce dont tu as besoin pour vivre. Le reste, le matériel, c’est rien ça. » Re-bim.

Face à tant de sagesse, M.P décide raisonnablement de faire profil bas, de fermer sa petite mouille et de dormir dans un hamac à 15 mètres du sol pour ne pas se faire piétiner par les éléphants. Je n’imagine même pas le trésor avec lequel M.P est reparti chez lui, des souvenirs de dépassements de lui-même plein la tête mais aussi une rencontre avec un être humain profondément libre.Certainement, une expérience qui le transformera à vie.

On ne peut pas juger Matt Pokora car dans nos sociétés aseptisées, normées, on perd totalement notre capacité d’adaptation qui est notre plus grande force et cette confiance en nous qui serait que sans tout ça, on devrait être capable d’y arriver.

C’est cette liberté que j’admire chez Mike Horn, déjà parce que j’en suis foutrement incapable ensuite parce qu’à cette question « Qui es-tu vraiment ? ». J’aimerais pouvoir y répondre, je ne suis pas sûre que la réponse soit suffisamment honnête et réaliste car il faut être capable d’entendre.

Je suis accro aux nouvelles technologies et à mon petit confort et même si ça me fait gerber, je suis obligée d’être honnête là dessus. J’applaudis d’ailleurs M.P de l’avoir fait, je serai probablement partie en hurlant à la première sangsue. Alors Mike Horn dit qu’on trouve des réponses dans le dépassement de soi. Je n’en doute pas puisqu’il semble qu’il soit devenu mentalement indestructible au gré de ses aventures incroyables.

C’est ce que je vais me souhaiter pour 2017, du dépassement, de la découverte et un peu de folie surtout !

Lisenn

 

Dix petits moments de solitude.

Dix petits moments de solitude.

La vie est faite de petits moments de solitude, voici une liste non exhaustive de ceux que j’aurais aimé oublier et puis comme ça peut-être que tu te sentiras moins seul(e). #onsetapetouslahontetôtoutard.

Petite, j’étais tellement contente d’aller au Mac Do (de Thionville de surcroît) , qu’une fois en sortant de la voiture, j’ai crié « Mac Dooooooo » les bras en l’air en courant pour me scratcher violemment dans la porte vitrée. (Sister, si tu passes par là, elle est pour toi celle là).

J’avais un énorme coup de coeur pour un garçon en vacances, l’été de mes 16 ans. Ma mère m’avait acheté un superbe ensemble pantacourt + chemise asymétrique doré. La fierté. Jlo represent. Je le croise dans la rue avec l’espoir qu’il me remarque, il me dit  « Bah dis donc Lisenn, tu pars bientôt sur Mars ? » . Incompréhension de ma mère qui me dit quelques jours plus tard « je ne comprends pas Lisou, tu le voulais tellement cet ensemble. Pourquoi tu ne le mets jamais? » #coeurbriséforever

Tous les moments où tu penses que quelqu’un te fait signe, tu lui réponds mais ce n’est pas à toi qu’il cause. Du coup, il te regarde de travers. Malaiiiiise.

Ma frangine , de 7 ans mon aînée, m’a coursée dans tout le village pour avoir dit à son copain qu’elle s’était rasée les jambes pour lui. Elle m’a évidemment attrapée juste devant la maison et j’ai eu la baffe (méritée) de ma vie dans mon otite . Mon père est sorti, il a mis une baffe à ma sœur (non méritée) et une pour moi (non méritée, hé ho je venais déjà d’en avoir une).

Je me suis endormie sur une plage au Cap d’Agde l’été de mes 18 ans après avoir trop fait la fête. Quatre heures plus tard, j’étais cramée et que d’un côté. Oui, parce que je m’étais endormie sur mon côté droit. J’ai toujours les tâches de soleil de ce jour là à vie.

Mon prof de CM2 avait inventé un mot pour décrire mes étourderies car j’étais constamment dans la lune « les lisenneries ». Vieux con va !

J’ai essayé de draguer le gars à côté de moi pendant le piquet de grève de la fac. Je me suis dit que j’allais faire une blagounette. Chic, le listing des emails qui tournait devant moi. Je prends un nom ridicule au hasard et je lui dis  » Oulàlà , y’a un pauvre mec qui s’appelle J***** C***** .Y’a vraiment des parents qui n’ont pas de coeur hahahaha ». Réponse de l’intéressé; c’est lui. J’ai tenté de m’en sortir avec un « Sois bienvenu au club, je m’appelle Lisenn Gilleron ». Il ne m’a plus adressé la parole pendant mes deux ans de masters. Mec, je te comprends. J’aurais aussi aimé arrêter de me côtoyer à ce moment précis.

Quand, pas du tout à ce que je faisais, j’ai demandé à un patient si son père mort un mois auparavant se portait bien et qu’il a répondu  « ben … il est toujours mort ». La honte, je le savais, j’ai juste fait une phrase automatique. Le métier qui ne pardonne pas.

Quand je me suis brûlée au second degré profond avec un bol de cire chaude et que le médecin qui faisait mes bandages aux mains a dit en riant « heureusement que vous n’avez pas commencé par le maillot hin hin hin ». Les joies de l’humour carabin.

Quand avant de me préparer à sortir le soir, j’ai mis de la crème, du maquillage et du parfum et que je me suis mise à gonfler d’un coup. Le médecin de garde avec son fort accent africain m’a dit « Forcément, vous avez crée une nouvelle substance chimique, ne vous étonnez pas ». Chimy chimy yo chimy yeah chimiste !

La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui j’en ris à m’en rompre le short. La mauvaise, je ne mettrai plus jamais mon ensemble Jlo en lamé. T’es vachement triste, non ? de ne jamais voir ça !

Shame, shame, you know my name.

Lisenn

Mon expérience déroutante de l’assessment center (centre d’évaluation).

Mon expérience déroutante de l’assessment center (centre d’évaluation).

Fin décembre 2016, j’ai été conviée à passer l’épreuve de l’assessment center par une société dont le siège est parisien. J’ai mis un peu de temps avant de réussir à formaliser mon opinion tant l’expérience était déroutante.

Le centre est organisé par Talent people, une société d’intérim du groupe Ergalis, grand professionnel de l’intérim. Ils recrutent pour développer leurs bureaux partout en France. Le recruteur, psychologue du travail, que j’ai eu au téléphone était sympathique et dynamique. Après un entretien téléphonique. Il demande directement un écrit (en plus de la lettre de  motivation et du CV) pour valider ma participation à l’assessment center. C’est bon, je suis prise. Je suis contente, le poste m’intéresse vraiment.

L’assessment center est un centre d’évaluation où l’on va te faire passer une série de tests pour voir si tu es THE candidat qu’il faudrait ( comme dans Officier et Gentleman mais en vraiment moins glamour). C’est un processus de recrutement utilisé par de grandes structures ou des professionnels du secteur.  Talent people se dit d’ailleurs spécialiste de ce type de pratiques.

Je m’y rends donc d’abord avec une grande curiosité d’expérimenter ce genre de protocole de recrutement. Novotel de Strasbourg, 9H00 du matin, buffet de viennoiseries. Nous sommes huit candidats. Au début, tous un peu gênés car peu habitués à l’exercice. Avec vingt minutes de retard, l’équipe de recrutement arrive. Je trouve ça extrêmement mal élevé d’autant que l’équipe ne s’excuse pas. Si l’un de nous avait été à ce point en retard, je suis certaine qu’il aurait été disqualifié d’office.

L’équipe de talent people est composée de quatre personnes. Deux psychologues du travail, la directrice régionale Alsace, et une personne dont je n’ai pas compris la fonction.

On nous explique qu’à partir de ce moment, les participants n’ont plus le droit d’échanger entre eux par peur qu’ils se donnent des informations. Super infantilisant et très informatif sur le rapport à l’humain de la boîte:  » Bouh s’entraider, c’est vilain ». Wow.

On nous explique qu’il y a trois salles et que nous nous retrouverons tour à tour dans différentes situations. On commence par le tour de table. Chacun doit se présenter en trois minutes. Une des psychologues chronomètre (oui-oui tu lis bien) et note notre temps. Là, je commence vraiment à me demander ce que je fais là.

On commence par me demander de me mettre devant un ordinateur pour des tests de QI simplifié et de personnalité pendant quarante cinq minutes. Étant dyscalculique, je sais faire des mathématiques appliqués à la réalité comme la comptabilité, les statistiques. Dès que c’est abstrait, c’est possible mais pas sans calculatrice. Le test de personnalité est une vaste fumisterie car qui va répondre à l’affirmation  » je n’aime pas partager avec les autres « : « cela me correspond tout à fait ». Il ne faut pas être un grand manipulateur pour savoir quoi répondre. La quiche de Talent People a oublié de brancher mon ordinateur, dix minutes pour le rebrancher et les résultats de mon QI faussés. Merci madame!

J’ai un premier entretien avec la psychologue du travail. Devant ses notes, jeune, mignonne, froide comme un glaçon et ça a l’air de tellement la blaser d’être là. Pas une expression faciale, rien … impressionnant.

Le deuxième entretien se passe avec la directrice régionale. Elle a beaucoup d’aplomb, semble lumineuse et dynamique. Entretien normal. Personne humaine face à moi.

Ensuite je dois plancher quarante cinq minutes sur un cas concret. Je dois faire un plan d’action.

Entre chaque test, nous avons envie de discuter ensemble avec les autres participants. Juste pour se dire  » comment ça va ? » ,  » tu as déjà fait ça ? ». Chaque fois, la gendarmette vient nous reprendre comme des gosses,  » pas d’échanges entre les participants ».

Je passe ensuite un test téléphonique, une simulation avec un client mécontent. Le psychologue du travail qui me le fait faire est le même que j’avais eu au téléphone. Il est humain, souriant…

Ensuite, dernière expérience, le fameux jeu collectif de l’île déserte. Il est 13:30, l’assessment center est fini. On nous fait part que nous devrions avoir une réponse dans la semaine. Nous quittons le Novotel et je dis avec humour à certains participants  » je ne sais pas si je dois te souhaiter d’être pris ou pas », réponse des intéressés  » c’est clair, je ne sais vraiment pas non plus ».

J’ai vraiment eu l’impression d’être infantilisée pendant ce centre d’évaluation. Je n’ai pas eu l’impression qu’on évaluait réellement mon potentiel sauf peut-être lors du cas concret sur le poste. Le fait de me retrouver face à de l’arithmétique m’a décontenancée, j’ai eu le sentiment d’être piégée.  J’ai vraiment eu l’impression que pour une entreprise et un groupe qui parlaient de RSE ( responsabilité sociale des entreprises) et de valeurs humaines sur son site, là, on n’y était vraiment pas du tout. Pourtant, le poste m’intéressait vraiment au départ.

 J’espère que celui ou celle qui sera retenu(e) ne souffrira pas trop . Parce qu’au final, les participants que j’ai rencontré, eux, avaient l’air vraiment sympathique. Mais ce qu’on a pu voir de la société qui recrutait à ce moment là, c’était carrément démoralisant.

L’assessment center, si c’est ça, ça ne casse pas trois pattes à un canard et ça n’évalue que très peu les compétences réelles du participant. On a tous eu l’impression de repasser le permis. Je dois te dire que ça m’a même fait peur de me dire que c’est ce à quoi j’allais avoir à faire aujourd’hui. Je suis complétement d’accord avec toute la mouvance du « serious game » qui veut évaluer les compétences réelles du candidat pour le poste. Je trouve que tester le collaborateur sur des cas qu’il rencontrera; c’est très bien. Aussi pour le collaborateur qui pourra aussi juger de son envie de faire partie de l’entreprise. L’idée est au top puisque ça permettrait de sortir de l’exercice conventionnel de l’entretien. Mais là, on n’y était vraiment pas.

Juger tes compétences réelles et humaines, cela devrait aussi permettre de juger ton envie d’échanger avec les autres. Et non pas de brider tes échanges pour ainsi fausser dès le départ ton rapport à l’autre. L’assessment center devrait être une occasion d’observer dans des situations réelles et non fictives. Et là, plus rien n’était naturel.

Quel drôle de monde est en train de devenir le marché du travail en France?

A très vite ,

Lisenn

 

Mais c’est quoi cette pub Kinder ?

Mais c’est quoi cette pub Kinder ?

Depuis 2014, Kinder nous gratifie d’une des publicités les plus mauvaises que l’on ne peut hélas même pas attribuer au manque de moyen ( Kinder …c’est pas Château d’Ax) , cette médiocrité est donc nettement moins excusable.

Ce qui me reste de ma primo-formation en communication, c’est ce plaisir à décrypter les plans de com, les lignes éditoriales.

Ben, là, cette publicité pour Kinder Bueno est un trésor de tout ce qu’il ne faut pas faire en com. Je te laisse juger par toi même si tu n’as pas vu cette pub. pub kinder bueno en vidéo

Attention disclaimer : si c’est ta pub préférée du moment, tu peux arrêter la lecture ici.

La pub utilise toujours des clichés dont elle se sert comme tremplin pour valoriser le produit. Les excellentes publicités Ikea  » reprenez votre place à table » sont des exemples de ce qu’il faut faire pour valoriser ta marque et pourtant cette série utilise énormément de clichés très délicats à manipuler notamment les nudistes ou plus récemment le divorce pub ikea

Ils utilisent très intelligemment des codes modernes, la garde partagée aurait vraiment pu être un sujet extrêmement casse-gueule à cause de sa valence négative et douloureuse.

Revenons à notre pub Kinder Bueno, aujourd’hui elle passe toujours à la télévision. Un adolescent dit à son père que sa mère a abîmé sa voiture pour récuperer son bueno. suit ensuite le « super » slogan « Kinder bueno, si bon qu’on en deviendrait méchant ».

C’est quoi ce délire ? de toutes les valeurs que tu peux vouloir véhiculer sur ta marque , je doute que la méchanceté soit la meilleure à choisir. On peut le faire mais dans ce cas , il faut s’entourer d’une excellente équipe de communication. le fini de cette publicité est clairement ringard, ça rend les acteurs mauvais et ne les valorise pas. Il y a de ça plusieurs années, Orangina avait choisi cet angle pour promouvoir la gamme Orangina rouge( Young et Rubicam)pub orangina rouge. La publicité était exceptionnelle avec un slogan  » mais pourquoi est-il si méchant? » .L’originalité de la pub et le choix d’un personnage fictionnel permettait un humour au centième degré et donc une identification possible de la part du consommateur.

Kinder n’a pas quitté il y a si longtemps que ça , son packaging au petit enfant blond allemand. Il n’y a pas si longtemps, ils nous gratifiaient déjà d’une mauvais publicité avec le pauvre Tsonga dont le métier est de faire du tennis pas de la comédie.

La pub dont on parle est bien évidemment sexiste ( la mère qui abîme la voiture youpi) mais bien trop premier degré pour que ce soit drôle.

Pour se racheter , ils ont décider de faire des publicités en partenariat avec des youtubers influents et drôles comme Jérôme Niel. Ces pubs ne sont jamais passées en TV et c’est toujours cette superbe ringardise qui passe. Les publicités radio ne sont pas mieux: voix insupportables, thème dégradant.

Bon Kinder, Quand est-ce que vous changez votre ligne de com sur le bueno ? Je sais que votre coeur de cible est le public adolescent mais je ne suis pas vraiment sûre que ce ne soit pas ringard pour eux aussi .

Et toi , quelle est ta pub préférée du moment?

à très vite,

Lisenn

pub kinder bueno